Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ROCK IN THIONVILLE Bienvenue sur le Rockin' Blog de Rock In Thionville qui, depuis mars 2020, soutient la scène locale sur le secteur de Thionville et environs ! Ici, on monte le volume à 11 et rock'n'roll ! 🤘

🔴 CATALYST : L'EPOPEE METAL DU CATALYSEUR - INTERViEW (METZ)

Rock In Thionville

ROCK INTERVIEW – JUIN 2020

Par Rock In Thionville

CATALYST - Death-Metal (Metz)

 

CATALYST :

L’EPOPEE METAL DU CATALYSEUR

 

 CATALYST Jefferson BRANDT / Jules KICKA / Paul LOUP / Florian IOCHEM
 

Formé officiellement au début de l’année 2017, Catalyst est une jeune formation de Technical Death Metal français.
Leur musique délivre une expérience unique où la brutalité a une place tout aussi importante que la sérénité. Il en ressort ainsi des morceaux fondamentalement brutaux, mais le calme provoqué par les interludes permet à l’auditeur d’être transporté dans un univers plus atypique.
En 2017, le groupe sort son premier EP « Dawn of a Dreadful Fate » puis son premier album intitulé « The Great Purpose Of The Lords » en juin 2019, concept album ambitieux composé de 12 titres retraçant une histoire originale et fictive créée par le groupe.
De ses premières aux dernières notes, « The Great Purpose Of The Lords » vous emporte au cœur d’un Death Metal complexe, tantôt brutal et mélodique, aux nombreuses ambiances et riffs dévastateurs.

2020. Catalyst planche sur son deuxième LP et c‘est par le biais du terrible Graoully, le dragon de la légende messine, que Rock In Thionville a reçu les réponses de l’interview encore toutes brûlantes en provenance des Forges du Métal du 5.7 !

 

Rock In Thionville : Salut ! Pourquoi le nom de CATALYST ?

Jules : Salut R.I.T ! Notre groupe s’appelle « Catalyst » en raison du nom du personnage principal de l’histoire racontée par nos musiques. En effet, toutes les paroles du groupe sont centrées autour d’une fiction racontant l’histoire d’un personnage fantastique nommé « le Catalyseur »..

 

R.I.T : Qui sont les membres de votre line-up ?

Jules : Nous sommes un quatuor, il y a donc moi au chant et à la guitare, Florian IOCHEM à la deuxième guitare et aux chœurs, Jefferson BRAND à la basse et aux chœurs, et Paul LOUP, batteur du groupe. J’ai décidé de former le groupe une fois ma majorité atteinte afin d’être indépendant et autonome. J’ai vite été rejoint par notre bassiste Jefferson suite à une petite annonce déposée en ligne.

Concernant Florian, nous étions amis sur Facebook, et après quelques discussions sur la création du groupe et sur son envie de trouver un nouveau projet, il a intégré Catalyst.

Paul nous a rejoint en juin 2018, suite au départ de notre premier batteur. Nous l’avons également rencontré via une petite annonce en ligne.

 

R.I.T : D'autres expériences musicales avant de fonder ou d'intégrer CATALYST ?

Jules : Non pas réellement, quelques petits projets mais c’est tout. Par contre aujourd’hui, Florian et moi faisons partie de plusieurs formations. Pour ma part, je suis aussi guitariste soliste au sein de Nihilism (Death metal de Metz) et Florian est guitariste session pour Acod (Marseille) et Sangdragon (Mâcon).

 

R.I.T : Quelles sont vos influences ?

Jules : Pour ma part, mes principales influences sont Opeth, Nile, Dying Fetus et Death, je dirais. Beaucoup de groupes m’inspirent, mais ceux-ci sont mes principales références et influences.

Florian : Nous avons tous les deux beaucoup d’influences en commun : on se retrouve facilement en écoutant les 4 groupes que Jules vient de citer plus haut. Pour ma part, j’ajouterais sans doute un bon nombre de guitaristes dans la veine de Joe Stump et Yngwie Malmsteen.

 

 

 

R.I.T : Comment définiriez-vous le son de Catalyst ?

Jules : On essaye d’avoir un son assez brutal, avec une basse mise en avant autant que possible notamment en live, car beaucoup de solos de basse figurent par exemple sur nos titres. Notre son doit être un compromis entre tous les aspects musicaux qu’on peut retrouver dans nos titres ; il faut un réel équilibre pour faire pleinement ressortir le son de Catalyst.

 

R.I.T : Qui compose dans le groupe ? Une recette particulière pour la mise en forme des titres ?

Jules : Je compose principalement tous les titres mais chacun participe dans la mise en œuvre finale des morceaux. Pour être plus précis, généralement, je crée d’abord toute la structure du morceau, contenant tous les éléments principaux (guitare rythmique, batterie, plage solo…). Une fois que je suis satisfait de cette première base, je demande l’avis aux autres et s’ils sont satisfaits également de ce premier jet. J’approfondis le travail en ajoutant tous les éléments manquants. Florian participe aussi à la composition, il apporte notamment des idées rythmiques mais surtout beaucoup de solos. Une fois que le morceau est assez avancé, nous le travaillons tous ensemble afin d’obtenir le résultat parfait à notre sens.

Florian : Ma place en termes de composition au sein de Catalyst a nettement évolué depuis que nous planchons sur notre 2ème album : j’apporte notamment des solos (que j’essaie de rendre assez uniques, avec leur propre « âme », tout en restant cohérent avec le morceau et en y apportant quelque chose), mais aussi parfois quelques améliorations, par exemple sur des parties de piano… Je ne pense pas qu’il y ait une recette particulière dans notre processus de composition : chaque morceau dispose des ses caractéristiques propres, mais cependant (et ce sera d’autant plus vrai à mon avis sur ce 2ème opus), ils parviennent malgré leurs atouts très différents à rendre l’œuvre unifiée. Un morceau de Catalyst sait se faire aisément reconnaitre.

 

 


R.I.T : Vos paroles abordent un sujet particulier ? Comment les textes sont-ils développés et mis en musique ?

Jules : Les textes parlent d’une histoire que j’ai créé, sur le personnage du « Catalyseur » comme dit précédemment. Chaque titre de l’album parle d’un passage de cette histoire et l’album constitue un premier chapitre : la suite de l’histoire sera racontée dans de futures productions. Tout le détail de l’histoire est écrit dans le livret de notre CD « The Great Purpose Of The Lords ». Concernant le développement des textes, on élabore d’abord l’aspect musical. Une fois que cela est fixé, j’écris les textes en suivant la trame de l’histoire pour que chaque titre soit, en quelque sorte, une partie de ce chapitre qu’est l’album.

 

 

 

R.I.T : Où répétez-vous ? À quelle fréquence ? Et comment se passe une session type de répétition chez Catalyst ?

Jules : On répète chez notre batteur Paul qui a un local bien aménagé. Quand on a besoin de plus d’espace, on répète au Gueulard Plus à Nilvange, notamment pour préparer certains sets live. On répète deux à trois fois par mois, mais on se voit également en dehors quand l’occasion se présente. Si on ne peut pas bosser en groupe alors on bosse chez moi. Généralement, quand on se voit en groupe, on prend toute la journée pour travailler, de 10h à 18h au moins. On commence généralement par discuter de toutes les nouvelles, de la gestion du groupe, de ce qu’on compte faire aujourd’hui, des points à travailler… et on se met au boulot. On travaille jusqu’à être fatigué, on fait une pause, et on reprend. Vu qu’on ne se voit pas très souvent, on essaye d’être le plus productif possible et d’avancer concrètement dans nos projets.

 

R.I.T : Quel matériel utilisez-vous pour produire votre son ?


Jules : Niveau guitare, nous sommes récemment passés sur des Kemper Profiler, qui sont des amplis numériques. On utilise des guitares 7 cordes, car notre accordage est assez grave, de marque ESP et Agile. Pour la basse, c’est une pédale Darkglass Omega qui alimente le son de la basse à 6 cordes de Jeff (qui fait d’ailleurs souvent écarquiller les yeux du public en live).



R.I.T : Vos artistes ou albums préférés ?

Jules : Pour ma part, clairement Iced Earth, Machine Head, Death et Nile. Si je devais choisir un album préféré, ce serait « The Blackening » de Machine Head.

Florian : De mon côté, j’aime énormément Summoning ou encore toute la scène death-mélo finlandaise (Insomnium, Children of Bodom ou encore Omnium Gatherum pour ne citer que les plus connus…). Si je devais choisir un album résumant assez bien mes goûts, ce pourrait être « Voimasta ja Kunniasta » de Moonsorrow.

 

 

 

R.I.T : Votre souvenir musical le plus marquant ?

Jules : Sans aucun doute la release party de notre premier album « The Great Purpose Of The Lords » le 14 juin 2019 au Gueulard Plus. C’était un moment vraiment unique pour nous.

Florian : J’ajouterai la date du 21 juin 2019 (une semaine seulement après notre release) à Thionville, où nous avions joué avec Crisix, Fractal Universe et Sublind : une scène qui nous faisait rêver depuis petits, à domicile, avec comme toujours un super public et un accueil toujours extrêmement chaleureux par l’association Damage Done Prod.

 

 

 

R.I.T : Lequel de vos morceaux conseilleriez-vous à quelqu’un qui n’a jamais écouté du Catalyst ?

Jules : Je pense que ce serait « Demophobia », c’est le morceau le plus direct et le plus groovy. Je pense qu’il peut plaire à la quasi-totalité des amateurs de Death. Si vous voulez vraiment voire tout ce que peut être Catalyst en un seul titre, le morceau « An Unworthy Covenant » est très versatile.

Florian : Je rejoins Jules sur ces 2 choix, et notamment sur celui de « An Unworthy Covenant », qui est un peu la vitrine de tout ce que Catalyst a à proposer, bien que nos prochains morceaux en dévoileront encore d’avantage !

 

R.I.T : Côté composition, vous en êtes où ? Un album sur le feu ? D’autres projets ?

Jules : On est en train de produire notre deuxième album, qui est très avancé. On travaille actuellement les derniers détails, il devrait sortir l’année prochaine.

Florian : On a effectivement, comme bon nombre de groupes je pense, profité de cette période très calme dans le monde musical afin de se mettre à fond sur la composition de ce nouveau chapitre de l’histoire de Catalyst ; ça a payé et on a vraiment hâte de passer aux enregistrements !

 

R.I.T : Des dates en perspectives ?

Jules : Vu la période, c’est pour l’instant très flou… On ne sait pas du tout comment ça se passera pour la suite, mais on a une date qui est sûre pour l’instant : le 09 octobre en Belgique (Mcp-Apache) avec Mortuary, Post-Mortem, et Beyond the Void.



R.I.T : Des groupes que vous suivez sur la scène locale ? Des coups de cœur ?

Jules : Il y a beaucoup de groupes dans la scène locale, elle est particulièrement riche. Je pense notamment à Voorhees, Beyond the Void, Nihilism, Deficiency,…

Florian : Un coup de cœur pour moi, mais qui vient d’un peu plus loin, serait Skaphos (Lyon), avec qui on a partagé la scène à Genève (Undertown). Leur musique est très efficace, avec un univers bien pensé, mais c’est aussi et surtout la gentillesse et la bienveillance des membres qui m’ont plu.

 

R.I.T : Un mot pour les abonné(e)s de la page ?

Jules : Pour ceux qui ne nous connaissent pas encore, n’hésitez pas à venir nous découvrir sur notre page Facebook, YouTube ou Bandcamp. On remercie tous ceux qui ont pris le temps de nous lire jusqu’ici et on remercie également Rock In Thionville pour ses questions intéressantes !

 

 

Merci au groupe pour son temps, ses réponses, les infos et les photos !

 

Propos recueillis par Valentin Stein.⚡🎵🤘


Pour en savoir +


BANDCAMP : https://catalystfr.bandcamp.com/releases
FACEBOOK : https://www.facebook.com/CatalystFR/
INSTAGRAM : https://www.instagram.com/catalystbandfr/
YOUTUBE : https://www.youtube.com/channel/UCY-UclemZrxGEYaJur-jWvg
SOUNDCLOUD : https://soundcloud.com/user-87430818
TWITTER : https://twitter.com/CatalystFR
GMAIL : catalystbandfr@gmail.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires