Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ROCK IN THIONVILLE Bienvenue sur le Rockin' Blog de Rock In Thionville qui, depuis mars 2020, soutient la scène locale sur le secteur de Thionville et environs ! Ici, on monte le volume à 11 et rock'n'roll ! 🤘

🔴 SNAP BORDER : ROCK "MADE IN NANCY" - ROCK INTERVIEW

Rock In Thionville

ROCK INTERVIEW

 

Par Rock In Thionville - Juin 2020

 

GROUPE : SNAP BORDER

STYLE : Rock Alternatif Energique

VILLE : Nancy

DEBUT : 2012

 

 

 

SNAP BORDER : ROCK MADE IN NANCY

 

 

SNAP BORDER ! Autant vous dire qu’à Rock In Thionville la température a grimpé d’un coup à l’idée d’une interview fleuve de ce super combo aux éclairs Rock Alternatif teintées de Métal made in Lorraine.  En 2016, SNAP BORDER sortait « Altenative Current Box » regorgeant de feeling, de belles surprises et de pépites. La voix profonde et puissante captivait l’auditeur tandis que la musicalité, les arrangements et la production du LP promettaient au groupe une suite des aventures discographiques et scéniques des plus réjouissantes ! Depuis SNAP BORDER a croisé le chemin et la scène de Tadaga Jones, Mass Hysteria, Lacuna Coil, Ugly Kid Joe et a participé à de nombreux festivals comme le Summer East Fest ou La Guerre Du Son. 2020, SNAP BORDER prépare son prochain EP et notre intervieweur Valentin Stein a sauté sur l’occasion pour cuisiner de toutes les façons Franck, Olivier dit « Yéyé », Eddy, Kevin et Chris ! Plus d’excuses désormais, vous serez incollables sur …

 

 

 

 

 

Rock In Thionville : Salut Snap Border ! Qui êtes-vous et d’où venez vous ?  

 

Chris : Salut Rock In Thionville et merci pour votre initiative… Ca claque ! Snap Border est un groupe de Rock Alternatif énergique qui se rapproche pas mal du métal parce qu’on aime plutôt bien ça, ah ah ! Le groupe est originaire de Nancy et Toul à ses débuts. Aujourd’hui, on s’est un peu éparpillé sur Metz et Thionville également. Le groupe se compose de : - Olivier « Yéyé » à la guitare lead et aux chœurs.  - Eddy à la guitare rythmique.  - Chris à la batterie.  - Kevin à la Basse et aux chœurs.  - Franck au Chant lead. 

 

Yéyé : Le groupe a été formé en 2012 autour d’Eddy et moi-même pour ensuite rapidement être rejoints par Chris et Franck. Au fur et à mesure que le groupe a évolué, nous avons accueilli successivement Greg, Adam, puis Kevin au poste de bassiste !

 

 

 

R.I.T : D'autres expériences musicales avant de fonder ou d'intégrer Snap Border ?  

 

Chris : Oui bien sûr ! Olivier et Eddy jouaient ensemble dans un autre projet avant (Aeresys). C’est d’ailleurs suite à la séparation de ce groupe qu’ils ont décidé de lancer Snap Border.  

 

Yéyé : Chris a eu un groupe de métal (Diaphora) puis un groupe de Rock (Follow me) avant de rejoindre Snap Border. Franck jouait de la guitare dans SOMA avant de prendre le Micro pour Snap Border, Kevin a joué dans pas mal de projets comme Slipping) avant de nous rejoindre ! 

 

 

R.I.T : Qui compose dans le groupe ? Et comment ?  

 

Chris : Olivier est à l’origine de tous les gros squelettes des compositions du groupe. Lui et Eddy posent les grosses bases des structures et des dynamiques des morceaux. Ensuite Chris pose le gros des parties batterie et Kevin le gros des parties basse. Tout ce processus peut se faire à distance (Préprod + programmation) si nécessaire (pour une question de facilité). Mais nous répétons en physique afin d’ajuster les mises en place, les chœurs, les petits détails et pour donner à Franck toute la puissance pour être à l’aise dans les tests de ses chants. Une compo ne sort pas des cartons si elle n’a pas passé avec succès le baptême du feu de la répétition générale. En parallèle de tout ce processus, Franck travaille ses textes et ses mélodies avec Olivier la plupart du temps. On aime tous mettre notre grain de sel sur les parties chœurs des morceaux. 

 

Yéyé : C’est exactement ça. Il y a deux possibilités de débuter une compo pour moi : soit on est plutôt dans un cheminement de s’inspirer d’une partie de morceau d’un groupe qui nous a plu, soit on est dans une volonté d’avoir un ressenti particulier, voir une ébauche d’histoire, associé à des émotions. J’essaye dans la mesure du possible d’expliquer cette vision aux autres, de présenter le pitch. Eddy, Chris, Kevin et Franck amènent aussi des idées, des morceaux inspirants, tout un tas de choses qu’ils aiment et sur lesquelles ils voudraient qu’on travaille. De manière générale, si on garde 50% des squelettes créés… Je suis content ! 

 

 

 

R.I.T : De ce que j’ai compris, vous êtes dans la dernière ligne droite pour le nouvel album ! Qu’est ce qui vous a inspiré ? Vous êtes vous dirigé dans la continuité du précédent ou bien avez vous évolué sur certains points ? 

 

Chris : Disons plutôt que nous sommes en train de terminer quelques nouveaux morceaux… En ce qui concerne notre inspiration, la démarche reste la même que pour le premier album… C’est-à-dire que nous nous sommes inspirés de ce que chacun de nous écoute et aime tout en gardant les codes de Snap Border. Nos goûts ont évolué entre le premier album et les nouveaux morceaux donc ce sera forcément différent…  Nous avons pris en compte les remarques constructives depuis le premier album et avons travaillé dessus afin de pouvoir proposer des morceaux de qualité (Nous l’espérons). 

 

Yéyé : Pour être extrêmement précis, nous allons sortir un EP de 5 titres que nous allons défendre cette année, il est grand temps de lancer une nouvelle dynamique pour Snap Border qui commence dès 2020. Si tout va bien, il est prévu de compléter cet EP pour sortir un album complet l’année prochaine. Le programme va donc être chargé et très riche pour nous ! C’est hyper excitant d’être à l’aube d’un nouveau lancement d’autant que les nouvelles compos nous plaisent beaucoup !   La priorité au niveau de l’écriture des morceaux et de nous amuser d’abord nous parce que si on s’amuse et que ça nous plaît… C’est plus facile de transmettre ça aux autres. Là encore, notre but c’est de transmettre des sensations… Primitives, spirituelles, collectives… Tout cela peut changer d’un morceau à l’autre. On a un consensus sur le fait que si on arrive à créer quelque chose que l’on peut s’imaginer… Alors on a réussi !   

 

 

 

R.I.T : Le confinement a été bénéfique pour compléter la composition et l’arrangement ? Ou aviez-vous déjà attaqué l’enregistrement ?  

 

Chris : Le confinement nous a coupé l’herbe sous le pied !  Avec Kevin on venait de terminer l’enregistrement de nos parties sur quelques morceaux et Olivier et Eddy ont à peine eu le temps de se poser en studio que le confinement a été annoncé. Du coup nous avons profité de cette période très étrange pour avancer sur d’autres sujets tout aussi importants (merchandising, collaboration, communication etc… ) 

 

Yéyé : FRUSTRATION ! C’est le premier mot qui me vient à l’esprit… Nous étions en studio lorsque le confinement a été décrété : littéralement. Le matin en studio et du coup l’après-midi à la maison comme des c*ns ! Drôle de situation. Cette période a été un peu particulière car elle est à la fois vide… et remplie pour tout le monde ! On a en tout cas continué à discuter ensemble de notre futur et à créer de nouvelles choses. Nous avons aussi pris le temps de discuter de la façon dont nous allions adapter notre programme de sortie à cause de ce décalage forcé. En termes de composition, nous avons amené quelques nouvelles trames de morceaux également.

 

 

R.I.T : Que racontent vos textes ? 

 

Franck : D’une manière générale, les textes du prochain EP seront basés sur des réflexions plus ou moins personnelles des éléments qui constituent notre vie et notre environnement de tous les jours. 

 

 

R.I.T : Une anecdote sur un morceau ou un moment durant la conception du nouvel opus ?  

 

Chris : On a commencé l’élaboration d’un morceau avec un bassiste et on a sorti ce même morceau avec un autre bassiste… Pas très réjouissant à la base mais c’est formateur ah ah ! 

 

Yéyé : Un coup de fil entre Franck et moi sur le ressenti d’un morceau et le lien avec les paroles, où au fur et à mesure de la discussion, on se rend compte que l’on a interprété la musique d’une façon totalement différente ! C’était très, très déstabilisant mais tellement instructif !  

 

 

 

R.I.T : Du coup, revenons sur des questions plus classiques ! Quel matériel utilisez-vous pour forger votre son ?  

 

Chris : Je suis en partenariat avec les marques Tama, Soultone Cymbals, Code Drumheads et Los Cabos pour tout ce qui touche à la batterie. En live, je gère les envois des séquences (Samples et clic) via un pc, une carte son externe et une mixette. Sinon, pour composer partout j’utilise un AKAI pro LPD8. 

 

Yéyé : Pour l’instant, je joue sur une Ibanez RG 2550z qui m’accompagne depuis 10 ans maintenant mais qui va bientôt prendre sa retraite. Elle aura bien vécu. On va voir pour la suite !  Au niveau amplification : pour les pré-prod, j’utilise simplement mon POD HD 500 en mode simulation. Ça fait très bien le boulot et facile à transporter. En live, j’utilise ce POD, mais seulement en tant que pédalier multi-effet et contrôleur de canal sur mon ampli EVH 5153 que je fais passer en méthode 4 câbles et dont j’utilise l’interface MIDI. Pour l’ampli, j’ai décidé, sans aucun regret, de faire confiance à Gérard, père de la marque Name of Sound « N.O.S » qui fabrique en France des amplis d’une sacrée bonne qualité ! J’en suis totalement ravi !  En enregistrement, on fait confiance aux grands Sensei du Kemper et d’autres joyeusetés pour nous concocter un son de dingue ! C’est toujours bluffant… ! 

 

Eddy : Pour ce qui est des guitares, la dernière venue est une ESP LTD MH-1000 Evertune, qui comme son nom l’indique, présente un mécanisme Evertune en chevalet et qui pour moi remplit parfaitement son rôle. La justesse de la guitare est sans faille peu importe les conditions d’utilisation. Les micros actifs avec un tirant assez fort permettent d’avoir une bonne dynamique et un son assez riche plutôt intéressant pour ma position de rythmique.  Je complète le set avec une IBANEZ S5470F équipée de 3 micros passifs qui donnent un son chaleureux aux passages cleans de nos compositions et permettent beaucoup plus de possibilité en termes de son. Les manches des IBANEZ sont toujours très agréables et confortable.  Pour l’ampli, c’est sensiblement le même que

Yéyé, c’est-à-dire un EVH 5150 III en 50W. C’est du HiGain plus typé moderne donc qui convient assez à notre style de jeu. Je lui branche un Noise Gate NS2 de chez BOSS pour atténuer un peu le souffle et éviter trop de larsen indésirable. J’étudie actuellement les possibilités pour améliorer les parties cleans des morceaux. Pour la restitution du son, j’utilise un baffle 2x12 Rectifier de chez MESA BOOGIE. On ne le présente plus dans le domaine, la qualité est au rendez-vous. 

 

 

 

Kevin : J’ai deux basses, histoire de varier les plaisirs. Une Fender Précision et une Musicman Stingray. Niveau ampli, je suis sur Terror Bass et Sanamp, parfois j’ajoute une overdrive ou une fuzz en fonction des contraintes de jouer sur des configurations différentes en live. 

 

Franck : Sur scène, j’utilise un micro HF et des ears de marque SHURE. 

 

 

R.I.T : Lequel de vos morceaux conseilleriez-vous à quelqu’un qui n’a jamais écouté du Snap Border ?  

 

Chris : Hum, très bonne question ! Peut-être « Mary Sells » car elle permet d’apprécier les différents univers du groupe.

 

Yéyé : Question compliquée ! A voir quels sont les goûts habituels de la personne… « Ghost » et « Get Away » pour les calmes… « On the Road » et « Sparkles » pour ceux qui aiment le rock ou le métal !  Kevin : « On The Road » direct, ça montre toute l’ambiance du groupe en live. 

 

 

 

R.I.T : Des dates en perspectives ?  

 

Yéyé : Nous n’avons pas été épargnés par l’hécatombe causée par le COVID et tous nos plans ont été annulés. En revanche, certaines dates commencent à être planifiées pour 2021, notamment le Plein de Rock de Jarny édition 2021 dans laquelle nous avons le plaisir d’être reprogrammés suite au report de l’édition de 2020 !    

 

 

R.I.T : Des groupes que vous suivez sur la scène locale ? Des coups de cœur ? Un mot pour les abonné(e)s de la page ? 

 

Chris : Je suis un peu prêt tout ce qui se passe autour de nous. Il y a énormément de groupes talentueux qui bossent beaucoup pour sortir des choses de qualité. Pas spécialement de coup de cœur mais beaucoup de choses intéressantes. Il y a un gros niveau en Lorraine et c’est bien cool ! Merci d’avoir pris le temps de lire cet ITW et n’hésitez pas à suivre le projet de prêt ou de loin, nous poser des questions, venir

discuter avec nous en privé ! On prend toujours le temps de discuter avec les copains !

 

Yéyé : Je suis toujours impressionné par FRACTAL UNIVERSE qui, bien que ce ne soit pas mon style favori, a le mérite d’être vraiment au point techniquement ! C’est toujours beau de voir des groupes carrés comme ça ! Après, tous les autres ne déméritent pas. Au contraire, la scène est riche. Pour mon plus grand plaisir et un coucou à tous ceux qui lisent cela et qu’on a croisé !  On remercie tous les abonnés de se bouger le cul en ligne ou en vrai pour soutenir, créer et participer à la vitalité musicale rock et métal de Lorraine ! En ce qui concerne Snap Border, n’hésitez pas à laisser un petit abonnement, un like, un commentaire sympa sur nos pages… Ce n’est pas grand-chose mais c’est avec votre soutien qu’on peut continuer à avancer ! C’est hyper important ! On est également hyper ouverts pour des collaborations… Donc lancez-vous ! 

 

Franck : Je suis pas mal de groupes de la scène locale et il y en a de plus en plus. Pour moi, pour mon goût personnel, le plus marquant de ces dernières années fût FIRST RAGE. Il y a aussi DATCHA MANDALA qui m’a mis une claque l’été dernier. Ils sont de Mérignac mais le guitariste est du coin ! Ca compte ? Ah ah ah ! Dans tous les cas, la scène locale sonne juste et fort ! Je remercie l’ensemble des gens qui nous suivent et nous supportent dans tous les sens du terme. 

 

Kevin : Je suis de très loin toute la scène hiphop du coin. On a une mine d’or d’artistes du genre ici et ça fait énormément plaisir de voir comme la scène bouge. Merci à vous de vous intéresser à la scène locale, suivez le projet, suivez les projets de chacun des groupes, ils sont nombreux et c’est important de soutenir la scène locale, peu importe le style.  

 

Eddy : Merci a vous l'équipe de Rock In Thionville ! Il y a du nouveau qui va sortir prochainement, on fait de notre mieux que cela vous plaise !

 

 

Merci au groupe pour avoir pris son temps et les belles photos de Marie D'Emm et Eddy Bouvot !

 

 

 

POUR EN SAVOIR +

 

https://snapborder.fanlink.to/endscape

 

FACEBOOK : 

https://www.facebook.com/snapborder 

 

INSTAGRAM :

https://www.instagram.com/snap_border_official/?hl=fr

 

DEEZER :  

https://www.instagram.com/snap_border_official/?hl=fr

 

SPOTIFY : 

https://open.spotify.com/artist/1FuQ1QBg4lZa47k3T1B43I 

 

YOUTUBE : 

https://www.youtube.com/channel/UCq1gv65mlhl6_1HS4AKQidA 

 

MANAGEMENT : 

snapborder.management@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires