Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ROCK IN THIONVILLE Bienvenue sur le Rockin' Blog de Rock In Thionville qui, depuis mars 2020, soutient la scène du secteur de Thionville et environs ! No covers, 100 % compos ! Montez le volume à 11 et rock'n'roll ! 🤘

🔴 OBLIQ : AUX CONFINS DU REEL ET DE LA NUIT (Episode 1) - Rock Interview (Nancy)

Rock In Thionville

ROCK INTERVIEW (Episode 1)
Par Rock In Thionville - Juillet 2020

 

OBLIQ : Rock Progressif (Nancy)

 

LA PROCHAINE GENERATION

"Notre quatuor est composé de Sandrine « San » DERVILLIER au piano et au chant lead, de Guillaume « Triton » BOULANGER à la basse et aux choeurs, de Mathis « Mat » DAVOUX à la batterie et de Geoffrey « Chopper » GRENIER à la guitare et aux choeurs."

 


ObliQ :
AUX CONFINS DU REEL ET DE LA NUIT

 

« Aux confins du réel et de la nuit naît ObliQ. Depuis 2018, entre les ombres et les lueurs de son univers clair/obscur le combo nancéien délivre un rock cinématique aux accents éclectiques et électriques. C'est un sortilège qui vous happe entre les griffes de la Dame Rouge et de ses acolytes. Le rituel vous entraîne dans un maelström généreux d’incantations tribales, de guitares incisives et de mélodies magnétiques.
Sous leurs doigts et leurs voix s'opère le maléfice. »

Tout un programme que nous avons hâte de découvrir ! Rock In Thionville s’est donc empressé de joindre ObliQ dont les membres ont planché sur l’interview fleuve que nous avons l’honneur de vous proposer. On y parle d’ObliQ évidement, de la très réputée école Music Academy International où le groupe s’est formé et plus encore. 

ObliQ n’aura plus aucun secret pour vous ! Vivement la sortie du premier album…

 

 

 

Rock In Thionville : Salut ObliQ, alors pour commencer pourquoi le nom ObliQ ?

 

San : C’est ma mère qui a trouvé le nom à son insu : Lors d’une répétition, alors 
qu’on était en pleine période de réflexion de nom de groupe, Geoff, penché sur sa 
gratte, jouait un nouveau riff un peu space. Ça m’a rappelé une discussion avec ma 
mère (dont je leur fais part) pendant laquelle elle disait qu’elle trouvait notre musique 
« oblique ». Révélation ! Geoff s’est arrêté de jouer et a levé la tête : « Est ce qu’on
 n’aurait pas un nom de groupe ?! ».

 

Geoff : Pour ma part, je tenais absolument à avoir un nom court, qui se retient
facilement, quelque chose de « percussif » qui puisse marquer les esprits. La
question « Est-ce que ça ne serait pas un bon nom de groupe ?» a trouvé sa 
réponse lorsque Trit’, San et moi on s’est retourné vers Mat qui était déjà en train de 
nous trouver une typographie et l’orthographe du nom sur le tableau qui était dans la 
salle de répétition.

 


R.I.T : Qui sont les membres de votre line-up et quel est votre parcours musical ?

 

ObliQ : Notre quatuor est composé de Sandrine « San » DERVILLIER au piano et au
chant lead, de Guillaume « Triton » BOULANGER à la basse et aux choeurs, de
Mathis « Mat » DAVOUX à la batterie et de Geoffrey « Chopper » GRENIER à la
guitare et aux choeurs.

 

 

San : J’ai commencé les cours de piano classique vers mes 7 ans avec une prof de
mon école primaire. J’ai toujours aimé chanter du coup le piano est vite devenu mon
instrument d’accompagnement. Après plusieurs années de braillements à tue-tête et
quelques oreilles écorchées, je me suis intéressée à l’arrangement et à la
composition musicale, ce qui m’a amenée à la musique assistée par ordinateur
(MAO). J’ai notamment fait partie d’un projet de composition pour une comédie
musicale à la Réunion et composé pour d’autres artistes locaux. À mes 30 ans j’ai eu
envie d’assumer mes ambitions et me suis dit qu’il n’était jamais trop tard pour se
former. Je viens de la Réunion. J’ai donc quitté mon île pour intégrer la Music
Academy International. Ça a été l’opportunité de créer le groupe ObliQ avec mes
acolytes.

 

Geoff : Concernant mon parcours musical, j’ai débuté la guitare à l’âge de 13 ans en
école de musique. J’y suis resté jusqu’à ce que j’ai mon bac en poche pour ensuite
m’engager pleinement dans cette voie. J’ai obtenu le titre de MIMA (Musicien et
Interprète des Musiques Actuelles) à Chambéry (73), ensuite j’ai fait deux ans de
conservatoire musiques actuelles. C’est pendant ces années-là que j’ai commencé à
monter mes premiers groupes et à me faire un réseau. J’ai officié en tant que
bassiste ou guitariste dans des groupes de pleins de styles différents, du métal/rock
prog, en passant par l’afrobeat/funk ou encore le pop/rock français. Ensuite, j’ai
passé 2 ans à bosser dans des jobs dit « normaux » pour me payer la MAI de
laquelle je suis ressorti diplômé avec mention « bien » et le titre symbolique de «
meilleur espoir de l’année », j’y ai également trouvé un réseau, des amis et une
famille dont ObliQ fait évidement parti. On a ensuite eu la chance de pouvoir
enregistrer notre premier album à la MAI dans le cadre de la première session de la
formation professionnelle Music Academy Project.

 

 

Mat : J’ai commencé la batterie dès l’âge de 5 ans en cours particuliers avec
Dominique BERLAN jusqu’a l’âge de 17 ans puis j’ai intégré la Music Academy
International en cursus batteur pro, pour une durée de 1 an où j’ai rencontré ObliQ,
mon tout premier groupe créé au sein de cette école.

 

Triton : J’ai commencé la musique par le tuba, ce n’est pas courant ! Je jouais dans 
un orchestre d’harmonie. J’ai donc appris le solfège à ce moment-là. Je suis 
rapidement passé à la basse électrique pour monter un groupe de rock avec mes 
potes du collège. Je ne me suis jamais vraiment arrêté, en passant par différents 
line-up, différents styles. J’ai aussi travaillé la voix et surtout le chant saturé pour les 
projets métal ! Actuellement je partage mon temps musical entre OBLIQ et Sons Of A 
Down, un cover de SOAD comme on peut le deviner. 

 

 


R.I.T :  Quelle est l’histoire d’ObliQ (Sa formation, les dates principales, les
moments forts etc…) ?

 

San : ObliQ c’est un peu un puzzle. On était des pièces éparpillées qu’on a
rassemblées pour se former. On s’est donc rencontré à la MAI. Dès le début de
l’année on avait pour mission de mélanger les cursus. C’est dans les couloirs de
l’école à la sortie d’un atelier que le groupe s’est créé.

 

 

Triton : On a eu envie de continuer, car ça a fonctionné tout de suite entre nous, dès la
première semaine, dès la première compo !

 

Geoff : la première fois où on a joué ensemble, on s’est rendu compte qu’il y avait ce
« truc », ce truc impalpable et inexplicable qui fait que ça fonctionne direct. Au bout
d’un an et demi d’existence, on a enregistré notre album. On a eu la chance d’avoir
cette opportunité, c’est fou. A titre personnel, c’est un de mes rêves qui se réalise.
C’est quelque chose de très puissant pour moi. On a aussi gagné le premier prix
musical du Rotary Club, on n’y croyait pas ! Nos dates principales : Nancy Friendly,
Festival Bon Moment, P’tit Baz’Art, Fête de la Manufacture, Le Zelch’.

 

 


R.I.T : Vos influences ?

 

Geoff : Nos influences sont aussi éloignées que nos régions respectives. En
termes d’influences musicales communes, j’ai tout de même remarqué avec le
temps que deux grands styles nous réunissaient tous : 
le classique et le reggae. A titre personnel mes premiers amours sont le Rock et le 
Métal et tous leurs sous-genres. Mais mes études et autres pérégrinations musicales 
m’ont mené à jouer et à savoir apprécier tous les styles de musique. 
Du coup c’est cliché mais j’écoute vraiment de tout. Jazz, Folk, Pop, Funk, Blues, 
Fusion, Reggae, etc… Mais ça marche de façon « périodique » en mode je 
vais phaser sur un style ou un groupe en particulier pendant quelque temps 
et n’écouter que ça puis passer totalement à autre chose, voir l’exact opposé. 

 

Triton : J’ai de grosses affinités avec la scène métal. J’imagine que ça se retrouve en 
partie dans OBLIQ même si on ne peut pas dire que mon jeu soit particulièrement 
axé là-dessus. Si je devais ne citer que 3 groupes qui m’ont influencé et donné envie 
de faire de la musique et d’explorer des choses ce serait System Of A Down, Gojira 
et Meshuggah.

 

 

San : Rock, Soul, Maloya (musique de chez moi) … Mes goûts sont assez variés
mais je pense que mon inconscient s’est quand même bien nourri de la musique
classique.

 

Mat : Beaucoup de personnes m’ont influencé et continueront encore, que ce soit
dans la technique de jeu ou encore dans leur parcours comme Damien SCHMITT,
Aarons SPEARS, Dave WECKL, Toto, Slash, FKJ, etc…
Mais mes influences sur mon jeu de batterie restent principalement le rap, la trap, et
l’électro. 

 


R.I.T : Quels sont les ingrédients qui façonnent le son ObliQ ?

 

Triton : ce qui est assez magique dans ObliQ, c’est que justement on n’a pas
du tout les mêmes influences musicales. Chacun apporte sa vision pour ses
parties, des idées d’arrangement, on superpose, on découpe, on inverse… On
teste un maximum de choses mais surtout on respecte les idées de chacun !
On s’autorise tout entre guillemets et on travaille nos titres jusqu’à ce qu’on en
soit tous satisfaits, que la magie opère ou qu’il se passe quelque chose
musicalement. Le point de rendez-vous entre nos influences et nos goûts fait
que les morceaux sont difficiles à classer parfois, on en est bien conscients,
mais on avait aussi envie de monter un projet à forte identité.

 

San : Le paradoxe : On vient d’horizons et d’univers différents, ce qui colore et
contraste notre musique.
Onirisme : On aime s’inspirer du rêve et du cauchemar (ex : paralysie du sommeil).
Le mystère qui fait peur et fascine à la fois.
Le respect : On s’entend bien, on rit beaucoup. Il y a une bonne cohésion entre nous.
Bref, on s’aime !

 

Geoff : Le son d’un groupe vient avant tout de la voix de sa ou son chanteur.
Le son de la voix de notre frontgirl, c’est 50% du son du groupe. Sans San, pas
d’ObliQ.

 

Mat : De plus, on a tous une personnalité forte, et cette dernière transparait à
travers notre manière de jouer.

 

 


R.I.T : Comment procédez-vous pour l’écriture des morceaux ?

 

Triton : Au départ, on a commencé par travailler sur des arrangements piano/
voix et Fx de San. On a tout de suite été sous le charme, et même si c’était
difficile de les modifier, chacun y a ajouté sa patte. Par la suite, on est parti
des idées de chacun, parfois une suite d’accords, des couleurs, une ambiance
ou un texte… Chaque morceau a été composé différemment. On n’a pas
réellement de recette qui fonctionne à chaque fois !

 

 


Geoff : Personnellement, j’ai besoin de relever le « patron », cette première
ébauche de la compo, pour ensuite l’écrire sur papier et enfin commencer à
chercher mes parties de guitare définitives, bien que je me laisse le droit de
les modifier même une fois la chanson « terminée ». San et moi sommes, de
plus, tous les deux synesthètes, ceci se traduit dans notre cas par une
association entre son et couleurs/textures. D’une certaine manière, on entend
avec nos yeux et on voit avec nos oreilles. Pour ma part, ça influence
beaucoup ma manière de composer, de choisir les sons que je vais utiliser et
à quels moments. 

 


R.I.T : Vos projets pour la suite ? Que souhaiteriez-vous développer ?

 

Triton : On aimerait faire de ObliQ un projet ambitieux, le porter loin dans
tous les sens du terme ! L’avenir proche est d’abord de développer notre
audience, de trouver notre public. On souhaite travailler sur l’aspect visuel
pour rendre le projet très « illustratoire » et cohérent autant sur scène avec du
décor que dans l’univers graphique et dans nos vidéos. C’est un énorme
boulot sur lequel on va passer beaucoup de temps mais qui nous semble
indispensable pour l’univers de ObliQ.

 

Mat : Plus qu’un concert, on aimerait créer un spectacle.

 

 

 

👉 LA SUITE DANS L'EPISODE 2 !

http://rockinthionville.over-blog.com/2020/07/obliq-aux-confins-du-reel-et-de-la-nuit-episode-2-rock-interview-nancy.html

 

Merci au groupe pour les belles photos de :

 

📷 AUR Photographie

📷 Mélina Georgeon

📷 Bacchus Photographie 

 


En savoir + :

 

✅ FACEBOOK :
https://www.facebook.com/ObliqMusic/

 

✅ INSTAGRAM :
www.instagram.com/obliqmusic/

 

✅ BANDCAMP :
https://obliqmusic.bandcamp.com/


✅ SPOTIFY :
https://open.spotify.com/artist/4dTrWwmxxsktnmMdhKVht8


✅ YOUTUBE :
https://www.youtube.com/channel/UCOlaaS72Nud6pna3bT6O73w


✅ FRANCE 3 :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/meurthe-et-moselle/nancy/replay-rock-peau-3-raisons-voir-doc-france-3-ces-rockeurs-qui-vivent-leur-reve-enfance-1837030.html

 

 

👉 MUSIC ACADEMY INTERNATIONAL

https://www.maifrance.com/

 

✅ FACEBOOK :

https://fr-fr.facebook.com/MAI.MusicAcademyInternational/

 

✅ YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCDzrvWWQJ0DK0P1Ga8HpK8A

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires