Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ROCK IN THIONVILLE Bienvenue sur le Rockin' Blog de Rock In Thionville qui, depuis mars 2020, soutient la scène locale sur le secteur de Thionville et environs ! Ici, on monte le volume à 11 et rock'n'roll ! 🤘

🔴 OBLIQ : AUX CONFINS DU REEL ET DE LA NUIT (Episode 2) - Rock Interview (Nancy)

Rock In Thionville

ROCK INTERVIEW (EPISODE 2) 
Par Rock In Thionville - Juillet 2020

 

OBLIQ : Rock Progressif (Nancy)

 

LA PROCHAINE GENERATION

 


ObliQ :
AUX CONFINS DU REEL ET DE LA NUIT

 

 

Rock In Thionville : MUSIC ACADEMY INTERNATIONAL est une structure reconnue pour la qualité de son enseignement, sa formation professionnelle concernant
les métiers des musiques actuelles et ses intervenants. Quelles sont les
compétences que la MAI a permis de développer en vous ?

 

San : Lorsque j’ai décidé de faire la MAI, je ne savais pas exactement dans quoi je
m’embarquais. Je voulais me lancer un nouveau défi. Cette année a été une grande
surprise. J’ai beaucoup appris sur moi-même et les autres. Les profs sont
bienveillants et n’hésitent pas par le biais des cours, coachings scéniques,
arrangements musicaux, à nous guider et nous aider à nous révéler. ObliQ a été le
gros symbole de cette année : travail d’équipe, liberté dans la contrainte, il a fallu à
chaque challenge apprendre à se discipliner tout en donnant le meilleur de 
nous-mêmes.

 

Mat : La MAI m’a beaucoup aidé niveau scénique, savoir bien se mettre sur scène,
savoir bien gérer un « avant » concert, savoir régler le volume sonore sur scène…
Elle m’a aussi appris à jouer différents styles comme le métal et le jazz pour lesquels
je n’avais pas d’affinités. Le plus important pour moi est d’apprendre à collaborer
avec des musiciens, travailler et jouer avec eux.

 

 

Triton : MAI nous a apporté énormément pour le projet d’une part, car il y a été bien
accueilli et encouragé, mais aussi sur le plan personnel pour nous tous. On y a
appris, et c’était d’ailleurs le but initial, à être des musiciens polyvalents, préparés
aux contraintes et au réalités du métier. J’y ai appris sur tous les aspects de ma vie
de musicien, autant sur le plan technique instrumentale que sur le savoir être, la
théorie, le travail en groupe, la législation… Bref, une année en or, très riche !


Geoff : Avant toute chose, j’ai passé les meilleures années de ma vie lorsque j’étais
élève à la MAI, car avant même d’accroitre mes compétences en tant que musicien,
j’ai appris là-bas à croire en moi, en mes idées et capacités. Ce qui est le nerf de la
guerre si on veut pouvoir se frayer un chemin dans le monde de la musique et même
dans la vie de manière générale. Je dirais que je suis ressorti de la MAI en étant un
bien meilleur guitariste et musicien, même si le chemin est encore extrêmement
long. Les cours sont dispensés par des intervenants qui sont avant tout des
musiciens et qui ont ainsi été confrontés aux problématiques du métier. Bref, on
apprend avec des gens qui ont été sur le terrain.

 


 

R.I.T : Pour quelqu’un qui ne connait pas la scène rock et les musiques 
actuelles nancéiennes, par où lui diriez-vous de commencer sa « Séquence 
Découverte » ?

 

ObliQ : On lui dirait de commencer par faire un tour du côté de Snap Border,
Last Train, Le Grand Bleu, Atahana, Franck Flower, Pulsar, Dusk Of Delusion,
Bridge Of Soul, Rosedale, JHAM, Nuit Acide, Necroscum.

 


R.I.T : Geoffrey, question matos pour ton son de guitare tu utilises quoi
(Guitare, effets, amplis, etc… ) ?

 

Geoff : L’insatiable et interminable quête du son parfait, c’est autant un plaisir qu’un
véritable sacerdoce pour les musiciens, et encore plus pour les guitariste, j’ai
l’impression. Mais c’est pourtant tellement important, c’est ce qui fait la différence.
Concernant les guitares je suis très fan du son de la Fender Stratocaster, une guitare
qui n’a plus rien n’a prouver mais pour la prochaine mon choix se portera plus vers
une guitare de luthier, je préfère donner mon argent à un artisan français plutôt qu’à
une multinationale. Mon choix se porterait donc sur une guitare typée « Strat » de la
marque KEB CUSTOM GUITARS de Kévin WEISS, un luthier et avant tout guitariste
strasbourgeois travaillant au magasin VEITZ GUITAR. J’ai posé les mains sur une
belle typée Telecaster et sur sa Strat personnelle, au bout d’un accord j’étais sous 
le charme.

 

 

Pour les guitares : Fender Stratocaster American Elite HSS, Fender
Telecaster 72’ Reissue, Cort Electro-Acoustic. 

 

 

Pour les amplis : Fender Bassbreaker 007, Randall RG 50 TC, bientôt un Vox AC15 
Handwired, un ROLAND JC-40 qu’on m’a prêté en studio pour l’enregistrement de 
l’album. Concernant mon board, je me laisse le droit de le modifier assez souvent au 
gré de mes envies. 

 

 

 


R.I.T : Quels groupes suivez-vous sur le secteur de Nancy et sur le Grand-Est ?

 

ObliQ : On essaie de suivre l’actualité rock au sens large des groupes du secteur
comme Burning Birds, Le Grand Bleu, JHAM, Atahana, Continuum, Bombtracks, Nuit
Acide, Necroscum, Dusk Of Delusion, ADAM, Mr.BEN, Bridge Of Soul, Slapback,
Blondstone, Kissamilé, PVLSAR, Kikesa aussi !!! Etc…

 


R.I.T : Avec qui aimeriez-vous partager la scène (Possible et inimaginable) et
pourquoi ?

 

Triton : Déjà avec les groupes précédemment susnommés. Il y’a du talent dans le
Grand Est ! Et si on voulait être plus fantaisistes, je dirais Klone, Gojira, Björk, Devin 
Townsend !

 


Mat : Pour ma part, j’aimerais beaucoup partager la scène avec Benjamin
Biolay. Nous n’avons pas le même style de musique mais c’est une personne
que j’admire beaucoup pour son talent et ses arrangement musicaux. Il a
beaucoup de personnalité et ses compositions sont assez variées et touchent
beaucoup de personnes.

 

San : Coldplay parce que leur show est généreux, plein de couleurs et j’adore
le piano de Chris MARTIN. 

 

Geoff : Ange, Shaka Ponk, Radiohead, Ko Ko Mo, RATM, Muse, RHCP, il y en
a tellement !!!

 


R.I.T : Décrivez-nous le concert idéal d’ObliQ ?

 

Triton : Le concert idéal d’ObliQ se déroule dans une salle moyenne, à taille
humaine, où le contact avec le public est facile ! On aurait sur scène notre
décor définitif, très visuel, lumineux et bien sûr, un son énorme ! A priori ce
serait les ingrédients pour un concert idéal qui pourrait nous laisser un
souvenir impérissable !

 

San : Décors, lumières, choristes, danseurs. On aimerait que notre concert se
présente sous forme de spectacle. On aime les ambiances filmiques et fantastiques.
L’idéal serait que notre musique sur scène reflète bien cet univers contrasté et
onirique.

 

Mat : Le concert idéal d’ObliQ ne serait pas forcément une énorme scène avec des
milliers de personnes, bien que ça fasse rêver, mais serait de pouvoir jouer en plein
air pour un festival, et de pouvoir échanger avec le public et ensuite pouvoir passer
la soirée à faire la fête avec eux et nos amis…


Geoff : Des sourires, du monde dans la salle, la joie de jouer, de l’émotion, une
véritable communion entre nous 4 sur scène mais également avec le public, une
réelle communication avec ce dernier. 

 

 


R.I.T : En tant que musicien(ne)s, comment avez-vous vécu le confinement ?

 

Triton : On a la chance d’habiter avec San et Geoff en colocation, ça a aidé à
maintenir un certain rythme et la dynamique que pouvait avoir le groupe avant
le confinement. Malheureusement, on a plusieurs projets qui sont tombés à
l’eau ou ont été reportés, donc ça nous a mis un coup au moral ! Et surtout
l’impossibilité de pouvoir jouer sur scène. On adore ça, mais surtout
impossible de pouvoir présenter notre bébé ObliQ. C’est ce qui a été le plus
dur ! Sinon, j’ai fait du pain ah ah !

 

San : Sinon, notre confinement s’est aussi transformé en apéro à durée
indéterminée.

 

Mat : Les retrouvailles d’ObliQ étaient majestueuses. Dès le 1er morceau, 
on s’est senti vivant et pour nous musiciens c’est indispensable.

 

 


R.I.T : Comment imaginez-vous ObliQ dans 20 ans ?

 

Geoff : Comme on le voit aujourd’hui ObliQ est pour nous un projet de vie. J’ose
espérer que dans 20 ans notre motivation et notre vision des chose n’auront pas
changé. J’espère que nous pourrons vivre tous les 4 de la musique d’ObliQ, que
nous aurons plusieurs albums à notre actif, que nous aurons eu l’occasion de faire
de belles scènes, que notre fanbase sera conséquente. Bref, que nous aurons trouvé
notre place dans le paysage musical français voir international. J’espère également
que nous aurons su évoluer stratégiquement en terme de business pur mais
également musicalement, ne jamais rester sur nos acquis, toujours vouloir découvrir
de nouveaux horizons soniques, ne jamais refaire la même chose mais avoir tout de
même cette patte ObliQ que nous aurons su définir avec le temps.

 


R.I.T : La question incontournable, vos TOP 5 albums que vous emporteriez 
sur une île déserte ?

 

Geoff : « Rage Against The Machine » de Rage Against The Machine, 
« Ok Computer » de Radiohead, « Music Of The Sphères » de Mike Oldfield, 
« Led Zeppelin »  de Led Zeppelin et « Bleach » de Nirvana. Mais aussi « You Had It 
Coming » de Jeff BECK, « Man-Child » de Herbie HANCOCK, « Harvest » de Neil 
YOUNG, « Metal Kartoon » de Christophe GODIN, « Stadium Arcadium » de Red 
Hot Chili Peppers, « Continuum » de John MAYER, et encore plein d’autres car je ne 
peux pas choisir.

 

Triton : « Toxicity » de System Of A Down, « The Way Of All Flesh » de Gojira, 
« Owsla » de The Fall Of Efrafa, « Obzen » de Meshuggah et « Hebron Gate » de 
Groundation.

 

San : « Viva La Vida Or Death and All His Friends » de Coldplay, « A Rush Of Blood 
To The Head » de Coldplay, « Ok computer » de Radiohead, « Absolution » de 
Muse, « Clair de Lune » de Debussy.

 

Mat : ObliQ, c’est vrai que ça fait un peu prétentieux, mais je suppose que sur
une île déserte il n’y a ni batterie, ni piano, ni basse, ni guitare, alors j’opte pour
ObliQ en 1er album car il faudra bien nous remémorer ces moments intenses de
bonheur et de musique. «  La Superbe » de Benjamin Biolay. Cet album me rappelle 
beaucoup de bons souvenirs. « A7 » de SCH oui on passe du coq à l’âne avec cet 
album mais j’aime beaucoup. SCH aussi bien pour sa musique que pour sa façon 
penser. « R.I.P.R.O 3 » de Lacrim. FKJ, ses arrangements sont incroyables et il est 
super polyvalent.

 


R.I.T : Un mot pour les abonné.e.s de la page ?

 

ObliQ : Si vous êtes là à lire cette interview alors vous êtes incroyables ! Vous
soutenez les groupes locaux, émergents, la musique et le monde du spectacle
en général a besoin de personnes comme vous ! Alors j’ai envie de dire
simplement : Merci. Vous pouvez nous suivre sur nos réseaux : Facebook,
Instagram, Spotify, YouTube etc… Au plaisir de vous rencontrer en live Nous
souhaiterions également remercier Rock In Thionville de nous avoir proposé
cette interview et de nous avoir fait confiance.

 

 

 

Merci au groupe pour avoir pris son temps et pour les belles photos de :

 

📷 AUR Photographie

📷 Mélina Georgeon

📷 Bacchus Photographie 

 


En savoir + :

 

✅ FACEBOOK :
https://www.facebook.com/ObliqMusic/


✅ INSTAGRAM :
www.instagram.com/obliqmusic/

 

✅ BANDCAMP :
https://obliqmusic.bandcamp.com/

 

✅ SPOTIFY :
https://open.spotify.com/artist/4dTrWwmxxsktnmMdhKVht8

 

✅ YOUTUBE :
https://www.youtube.com/channel/UCOlaaS72Nud6pna3bT6O73w

 

✅ FRANCE 3 :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/meurthe-et-moselle/nancy/replay-rock-peau-3-raisons-voir-doc-france-3-ces-rockeurs-qui-vivent-leur-reve-enfance-1837030.html

 

 

👉 MUSIC ACADEMY INTERNATIONAL

https://www.maifrance.com/

 

✅ FACEBOOK :

https://fr-fr.facebook.com/MAI.MusicAcademyInternational/

 

✅ YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCDzrvWWQJ0DK0P1Ga8HpK8A

 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires