Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ROCK IN THIONVILLE Bienvenue sur le Rockin' Blog de Rock In Thionville qui, depuis mars 2020, soutient la scène locale sur le secteur de Thionville et environs ! Ici, on monte le volume à 11 et rock'n'roll ! 🤘

🔴 PVLSAR : A LA PORTE DES ETOILES - Rock Interview (Metz)

Rock In Thionville

ROCK INTERVIEW

Par Rock In Thionville – Septembre 2020

 

GROUPE : Pvlsar
STYLE : Synthwave, Pop, Rock, Electro
VILLE : Thionville/Metz
DATE DE FORMATION : 2016
DISCOGRAPHIE :
• "The Day We Remember" (LP) - Février 2018
• "EPISODE 1: TIME OVER" (EP) produit par Anthony Chognard (CHS Prod, Slam Disque) distribué par WiseBand - Janvier 2020

 

Pvlsar se compose de Maxime Poletti (Batterie), Kevin Fauvel (Guitare/back), 

Boris Collin (Chant)
 

PVLSAR :

A LA PORTE DES ETOILES (Metz)

 

« Formé en 2016, P V L S Λ R fait se rencontrer un univers musical inspiré de Depeche Mode ou M83 avec un univers visuel inspiré des films de science-fiction.

Après un premier album : « The Days We Remember », le groupe sort son deuxième disque «EPISODE I : TIME OVER» produit par Anthony Chognard (CHS Prod, Slam Disque) distribué par WiseBand ».

Les Rock Fans, ROCK IN THIONVILLE a eu la grande chance de pouvoir contacter Boris, Kevin et Maxime pour la première interview de la Rentrée 2020 et vous saurez presque tout sur ce terrible trio de Metz souvent mentionné par d’autres combos locaux. Bref, PVLSAR, on aime et on ne va pas se le cacher ! Alors tout de suite, rien que pour vous, les Rock Fans, PVLSAR en itw, profitez-en et régalez-vous !

 

 

R.I.T : Salut, Boris, Kevin et Maxime ! Pourquoi le nom de PVLSAR ?

BORIS : Lors de la conception du projet, nous nous somme considérablement inspirés de l'astronomie, ainsi que la découverte spatiale etc... Et nous sommes

très vite tombés sur le terme "Pulsar" (une étoile à neutrons qui tourne

rapidement sur elle-même et de manière périodique). Le nom nous a

directement plu. Ne resta plus qu'à changer le "u" en "v" et tour était joué.

 

 

R.I.T : Quel est votre parcours avant de fonder PVLSAR ?

 

MAXIME : J’ai un cursus de conservatoire et d’écoles de musique, mais ce qui

m’a surtout donné envie, c’était de rejoindre des groupes. D’ailleurs, Kevin et

moi étions tous les deux dans Sipping avant la fondation de PVLSAR. On

avait également d’autres groupes, je jouais également dans Blasphor ou

d’autres petits groupes du coin par exemple.

KEVIN : Avant PVLSAR j’étais chanteur dans Sipping (dans lequel jouait

aussi Max) et plus généralement, ça fait un peu plus de 10 ans que je

sillonne la scène avec différents projets, je suis passé de l’indus au death

jusqu’à finalement arriver à l’électro rock.

BORIS : Pour ma part, j'ai commencé en tant que bassiste, puis

guitariste/claviériste dans le groupe Thionvillois « HUCK ». Puis j'ai créé le

groupe « Le Lucien » (pour lequel je suis d'ailleurs devenu chanteur), un groupe de

jazz/pop qui aura eu une très longue vie (3 concerts). Puis finalement, j'ai

rencontré Kev à l'université et nous avons décidé de créer PVLSAR. Max

nous a rejoint peu de temps après.

 

 

R.I.T : Quelles sont vos influences ?

 

BORIS : Mes influences restent très Pop et classique. Pour en citer que

quelques-unes je dirais : Queen, Led Zeppelin ainsi que Muse (comme tout le

monde finalement) ainsi que The Mars Volta (pas comme tout le monde).

MAXIME : En ce qui concerne les influences, ça va dépendre de chacun, pour

ma part je suis très axé sur le hip-hop dans son intégralité et également dans

tout ce qui est electro, rock et metal.

KEVIN : Je suis principalement influencé par des soundtrack de films ou jeux

vidéo, j’écoute beaucoup de synthwave, darkwave, city pop, c’est assez

vaste, tout en écoutant toujours un peu de metal.

 

 

R.I.T : Comment décrivez-vous le son PVLSAR ?

 

MAXIME : PVLSAR c’est un son très pop mais très lourd, un brin d’electro,

une voix claire et du rock, évidemment.

 

 

R.I.T : Au niveau de la composition, comment procédez-vous ? Une recette, des étapes ?

 

KEVIN : On compose de plus en plus souvent à trois, ce qui n’était pas le cas

sur le premier album, on y mélange de plus en plus nos influences pour un

résultat qui nous ressemble vraiment. On compose souvent en plusieurs

étapes : d’abord un squelette de compo qu’on va peaufiner au fur et a mesure,

d’abord une production qui va donner la direction finale puis les finissions à la

batterie pour que ça sonne efficace. Après, je pense que chaque groupe à sa

recette et ça, c’est plutôt formidable que chaque musicien ait sa façon de voir

la composition.

 

 

R.I.T : Question matériel, dites-nous en plus ?

 

KEVIN : Alors, j’ai deux casquettes, au niveau des samples en live je suis sur

Mac et Logic, puis, pour la guitare je suis avec un set up léger : Pod Pro X avec

une Fender Telecaster, pas d’ampli comme ça je suis bien plus mobile. J’ai

aussi une ltd EC 1000 en spare sur les lives.

MAXIME : En ce qui concerne la batterie, c’est assez polyvalent en fonction

des concerts que l’on fait. J’ai un set acoustique classique que j’utilise avec

ma TAMA Superstar Hyperdrive 5 fûts que j’ai réduite et le set de Sabian AAX

Exclusive hybride pour les concerts acoustiques. J’utilise également un Alesis

Sample Pad Pro pour lancer les sons de batterie electro.

Pour le côté electro, dans les endroits plus restreints, ou selon les envies, j’ai

une batterie recouverte de peaux maillées équipées elles-mêmes de triggers

pour avoir un son bien défini et proche de celui de l’EP. En guise de cymbales

j’utilise les zildjian GEN16 Buffed Bronze qui sont des cymbales electro

acoustiques et dont on peut choisir le son.

 

 

R.I.T : Les moments forts de la carrière de PVLSAR ?

 

KEVIN : Le Jardin du Michel 2018, un concert incroyable dans un cadre de

fou. Les Fêtes de la Mirabelle 2019, juste avant Clara Luciani sur la Place

d’Arme à Metz au pied de la cathédrale. La release de l’EP « TIME OVER » en février, juste avant le confinement, ça donne une saveur étrange à ce concert.

BORIS : Pour ma part, c'est incontestablement notre dernière release à

laquelle nous avons présenté notre nouvel E.P ! Le concert s'est bien

passé, tous nos amis/nos famille étaient présent(e)s. Un moment fort ! Et

ce, peu de temps avant l'apparition du Covid en Europe et la cessation des activités.

 

 

R.I.T : Quel titre de PVLSAR conseillerez-vous à quelqu’un qui ne connait pas

votre groupe ?

 

MAXIME : Je suis mitigé, d’un côté j’ai envie de dire « Billion Hommes » pour

son côté planant et parce qu’elle a beaucoup de sens pour nous mais d’un autre

côté j’ai envie de dire « Flowers Field » pour le côté un peu plus direct.

KEVIN : Je dirais « Time Over » et « Billion Hommes », c’est un peu un éventail

de ce qu’on sait faire.

BORIS : « Unbroken » ! « Unbroken » ! « Unbroken » !

 

 

R.I.T : Des projets en perspective malgré la situation actuelle liée au virus du

COVID-19 ?

 

MAXIME : La reprise des concerts nous fera le plus grand bien, dès que ce

sera possible. En attendant, on prépare la suite du premier EP et on a même

quelques surprises...

 

 

R.I.T : Qui écoutez-vous et suivez-vous sur la scène locale et du Grand-Est ?

Des coups de cœur ?

 

BORIS : En termes de coups de cœur, j'ai toujours eu un faible pour

Grand Blanc, et sinon nous suivons bien évidemment tous les copains

(Bridge of Soul, Snap Border... pour ne citer qu'eux).

MAXIME : Comme je l’ai dit plus haut, je suis assez fan de hip-hop,

d’electro et de metal et j’essaie d’écouter, suivre et soutenir au maximum

la scène locale et du Grand-Est ! Pour les coups de cœur, je pense que

que nous avons la chance d’avoir une scène très diversifiée et surtout très dense.

KEVIN : Oui, avec grand intérêt, j’ai toujours suivi la scène locale. J’adore

découvrir des nouveaux groupes, on a la chance d’avoir énormément de

groupes dans le Grand-Est.

 

 

R.I.T : Votre TOP 5 ALBUMS que vous emporteriez dans l’espace, si vous n’aviez aucune possibilité de retour ?

 

KEVIN : La soundtrack du film « Oblivion », « Mutter » de Rammstein,

« Delikatessen » de OOMPH!, « Episode 2 : Medecine Cake » de Pleymo

« Hybrid Theory » de Linkin Park.

BORIS : J'en laisserai deux pour pouvoir prendre le DVD de « Independance

Day » (Version canadienne) ! Pour les trois restants, je prendrais : « Absolution » de

Muse ; « Frances The Mute » de The Mars Volta et le « Red Album » des Beatles.

MAXIME : Si je m’exportais sur une île déserte avec 5 cd, je pense que je

prendrais « Temps Mort » de Booba, « Divided By » de Structures, « Woman

Worldwide » de Justice, n’importe quel album de Gojira et « Room On Fire » des

Strokes.

 

 

R.I.T : Un mot pour les abonné(e)s de la page ROCK IN THIONVILLE ?

 

KEVIN : Continuez à suivre Rock In Thionville ! C’est important d’avoir des

médias qui s’intéressent à la scène locale et c’est une superbe initiative. Pour

ce qui est de PVLSAR, on se donne rendez-vous très vite pour l’épisode 2 !

BORIS : On espère vous retrouver très bientôt en concert ! En attendant,

suivez Rock In Thionville !

 

 

 

Merci à Pvlsar pour avoir pris son temps et les photos !

 

 

 

EN SAVOIR + 

 

✅ BOOKING :

pvlsarofficiel@gmail.com

✅ SITE :

http://pvlsar.com/

✅ FACEBOOK :

https://www.facebook.com/PvlsarOfficiel

✅ INSTAGRAM :

https://www.instagram.com/pvlsarofficiel/

✅ TWITTER :

https://twitter.com/pvlsarofficiel?fbclid=IwAR3MSejXN06euKBHdwXOv10kRs72rTVpu-vBvDjMFuk3PaoZ9vpkQA78tG0

✅ BANDCAMP :

https://pvlsar.bandcamp.com/

✅ DEEZER :

https://www.deezer.com/fr/artist/14103213

✅ SPOTIFY :

https://open.spotify.com/artist/4t6LXPZXoU9XUqY3vQVqBk

✅ YOUTUBE :

https://www.youtube.com/PVLSAROfficiel?fbclid=IwAR1vm9QOu3kMe1q-yYECLO2N8fX0bNizJJwexOlMPX5EH9UzVJD1j2DTpFI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires