Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ROCK IN THIONVILLE Bienvenue sur le Rockin' Blog de Rock In Thionville qui, depuis mars 2020, soutient la scène locale sur le secteur de Thionville et environs ! Ici, on monte le volume à 11 et rock'n'roll ! 🤘

🔴 RESTRICTED AREA : DU METAL POUR SORTIR DE L'OMBRE (PART 1) - Rock Interview (LONGWY)

Rock In Thionville

ROCK INTERVIEW

Par Rock In Thionville – Décembre 2020

 

GROUPE : RESTRICTED AREA
VILLE : LONGWY
STYLE : METAL
DEBUT : 2012

 

Depuis 2012, avec Nono à la guitare, Skwall à la batterie, Guillaume au chant, Mich à la basse, , RESTRICTED AREA balance son Métal qui claque avec un dernier EP, « Empty Box », aux paroles ancrées dans des problématiques de la société actuelle.


RESTRICTED AREA :

DU METAL POUR SORTIR DE L’OMBRE


« Bienvenue dans un univers où résonnent des mélodies hypnotiques sur des rythmes diaboliques.
Bienvenue dans un univers caché derrière une porte close.
La seule clé est disponible dans votre esprit, lorsque celui-ci s'ouvre au moment où vos oreilles vous font hocher la tête et involontairement taper du pied.
Bienvenue dans l'univers dérangeant de Restricted Area.

Un projet musical qui réunit des musiciens influencés par plusieurs générations de Métal et ayant décidé de les mettre en commun.

Mais au-delà du style imposant et thrash de Mich à la basse, du jeu schizophrène de Skwall à la batterie, des rythmiques tranchantes et punk de Nono agrémentées d'un chant aussi mélodramatique que hurlant grâce à Guillaume, se cache la raison pour laquelle le groupe existe : l'envie de raconter des histoires en musique, et de les faire découvrir au monde.

De Korn à Slipknot, de Slayer à Messhuggah, de Megadeth à Unleashed en passant par Pantera, Otep, Epica, Morbid Agel, Whitechapel, Avatar, ou encore Machine Head ou System of a Down, les influences sont innombrables. En y ajoutant des styles plus éclectiques, les quatre musiciens vous entraîneront dans des mondes oppressants, ténébreux, où les tempos vous feront vibrer sur le même rythme que la noirceur de l'âme humaine, et où se poseront mille et une questions alors que l'envie de bouger vous gagnera...

Tout au long de son existence, le projet Restricted Area a pu partager l'affiche avec des noms reconnus de la scène Métal, et de la musique en général, tels Pleymo, les Stranglers, Les Fatals Picards, AQME ou Notorious.

Restricted Area a également pu être présent sur une compilation « French Métal » (édition de juin 2017), avec Psykup, Gorod, Klone, Heart Attack, et a été en finale de l’édition 2016 du concours « Music City Tour », ainsi qu’en demi-finale du concours Emergenza France, édition 2016-2017.

A la sortie du nouvel EP en Octobre 2019, le groupe a été à nouveau sélectionné pour qu’un morceau paraisse sur la compilation « French Métal », de Décembre 2019.

Les auditeurs qui les suivront ne pourront faire qu'un seul constat : écouter Restricted Area, c'est accepter de sortir de l’ombre. »

Suite à l’écoute de leur nouvelle galette, « Empty Box », ROCK IN THIONVILLE a évidemment éprouvé le désir d’en savoir plus sur RESTRICTED AREA qui nous a honoré d’une interview au cours de laquelle vous apprendrez tout ou presque sur l’un des excellents groupes de Métal du secteur. 

Les Rock Fans, RESTRICTED AREA, rien que pour vous, c’est ici et maintenant ! GOOOOOOOO !

 

 


Rock In Thionville : Salut Restricted Area ! Un petit tour de table pour commencer. De qui se compose le groupe ?

Salut !!!!! Le groupe se compose de quatre membres : Guillaume au chant, Nono à la gratte, Mich à la basse, Skwall (moi-même) à la batterie


R.I.T : Des expériences musicales avant de fonder Restricted Area ?

En ce qui concerne Guillaume, il a notamment été batteur et chanteur dans Inimikall, et batteur dans Airdive, un groupe grunge. Il est parallèlement guitariste également pour Olden World Limit.
Pour moi, j'ai été batteur dans un groupe nommé Lunacy il y a quelques années. C'est à la fin de cette expérience que les prémices de Restricted Area ont commencé, après ma rencontre avec Nono.
Pour ce qui est du bassiste, il a notamment joué dans un groupe de fusion appelé No Lies, et dans un groupe de Heavy appelé Evil Lawyers, pour lequel j'ai également été chanteur.
En bref, une certaine polyvalence des musiciens qui ont touché à plusieurs instruments et styles avant d'en arriver à ce groupe.


R.I.T : Pourquoi ce nom, Restricted Area ?

Pour plusieurs raisons en fait. Tout d'abord, les membres s'intéressent, entre autres, à la science-fiction, au fantastique et aux univers offerts par les séries, les livres, les films, les jeux qui traitent d'autres mondes fictionnels ou d'anticipation, s'ouvrant à ce type de culture.
Ensuite, et au-delà de ça, la pancarte « Restricted Area » est visible dans tous les endroits, notamment militaires, non accessibles et cachés pour le public lambda. Un peu comme notre musique qui est située à la frontière d'un univers fantasque et dérangeant.
Nous trouvions que le nom Restricted Area coulait de source pour nous définir.


R.I.T : Les styles de Métal sont nombreux. Quel est le vôtre ?

C'est une excellente question à laquelle aucun des membres n'a de réponse, en fait. Même le public qui vient nous voir en live n'a pas réussi à réellement nous rentrer dans une case, si j'ose dire. On se définit comme groupe de Métal, tout simplement. Nos influences sont bien trop nombreuses et mélangées pour pouvoir avoir un caractère bien défini.
On pourra noter cependant que le côté macabre du Death et groovy du Neo-Métal sont la face visible de l'Iceberg que représente notre style.

 

R.I.T : Qui compose dans le groupe ? Une méthode spécifique pour la composition ?

Pour ce qui est de la composition, en fait, la plupart des chansons sont faites en amont par les membres dans leur entièreté. Il n'est pas rare que moi-même, Nono ou Guillaume venions avec des morceaux pratiquement complets.
Le groupe procède ensuite à une écoute et, si cela plaît à tout le monde, le travail de composition commence vraiment avec tous les membres, on peaufine les arrangements, on travaille ce qui nous plaît, on retire ce qu'il y a à retirer, de manière à trouver un compromis qui peut convenir à tout le monde. C'est un gros travail qui demande de la patience et de la minutie, mais le résultat est souvent au-delà de nos attentes.

 

R.I.T : Question matos, des préférences ? Vous jouez sur quoi ?

Je joue sur Tama, avec des cymbales Zildjian et Sabian. Nono joue sur un ampli MesaBoogie, et sur Jackson. Le bassiste joue sur une Ibanez 5 cordes, un ampli Peavey et un cab Ashdown. On a également un enregistreur Korg qui fait office de sampler sur scène, et de métronome.
Après on n'est pas fermés niveau son et on aime parfois changer selon les besoins spécifiques des morceaux, étant donnée la variance de styles qu'on peut avoir.


R.I.T : Que racontent vos musiques, des sujets qui vous influencent ?

Nos musiques peuvent parler d'histoire inventées autant que de sujets réels et actuels ou de concepts philosophiques et très souvent, les textes sont à l'effigie de notre musique.
En général, les patterns et accords que nous utilisons sont assez dark, et nos textes en découlent. 
Nous explorons les coins les plus sombres de l'homme, les actes vils dont il peut faire preuve, mais aussi d'autres mondes où tout peut arriver. Cependant, un point commun à tous ces morceaux : la fatalité de notre existence.
Par exemple, nous avons un morceau où nous imaginons un homme arpentant une ruelle et appelé par des petites voix et des êtres qui se cachent dans le noir autour de lui, lui suggérant de se diriger au bout du chemin pour être happé par une porte donnant sur l'enfer.
Un autre morceau traite de notre manière de juger les autres, et où ce jugement peut mener, ou un autre encore va traiter d'une personne qui est hantée par un acte commis et qui est irréparable.
Chaque thème est spécifique à sa chanson et raconte une histoire.


R.I.T : Sur « Empty Box », votre dernier EP, on sent nettement les influences Pantera et Korn à travers votre style bien à vous. Quelles sont vos influences et pourquoi ?

Chaque membre a ses propres influences, et nous mettons tout cela en commun. A la base Nono a plutôt des influences punk et hardcore, Mich vient du heavy et du thrash old school, Guillaume est influencé par le néo-métal et personnellement, je suis plutôt un fan de death. Après, nous sommes amateurs de musique dans son ensemble, et écoutons d'autres styles plus éclectiques, et bien évidemment, nous avons aussi des goûts communs.
« Empty Box » a sa propre patte, tout comme notre première démo. Il est possible que notre prochain enregistrement ait encore des sonorités différentes.
Le principal, pour nous, est de rester dans un style « ouvert », et de n'avoir aucune limite d'idées dans nos morceaux, c'est ce qui permet, à notre sens, de créer un univers personnel.  


R.I.T : Parlez-nous de votre dernière galette, « Empty Box » ! Racontez-nous le processus créatif !

Pour ce qui est de la production, nous avons enregistré en « studio mobile » avec l'ingé son de notre premier CD, qui dirige Ear We Go Studios. Etant basé en Belgique, à Bruxelles, il a accepté de venir ici, et il nous fallait un local pour enregistrer.
Figure-toi que nous avons élu domicile à mon lieu de travail. La boîte où je bosse nous a gentiment laissé un petit local pour procéder à la production, pendant trois week-ends. Ces derniers ont été intenses, mais Ear We Go a réussi à faire un travail de fou. Il a fallu enregistrer, mixer et obtenir le résultat en un temps limité. Quand on y pense, on n'a pas l'impression que cela a été fait dans les locaux d'une entreprise située dans une zone industrielle à l'écoute du CD.
Pour les morceaux, nous avons fait le choix de mélanger certaines chansons assez anciennes avec les dernières compos. Au fur et à mesure, un ordre s'est dessiné, car on se rendait compte que la suite elle-même des morceaux racontait une histoire à part entière. C'est devenu un « concept EP ». L'imagerie a coulé de source, réalisée par un artiste talentueux, Belge également, qui a une entreprise répondant au nom de Threadbare Artwork.   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires