Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ROCK IN THIONVILLE Bienvenue sur le Rockin' Blog de Rock In Thionville qui, depuis mars 2020, soutient la scène locale sur le secteur de Thionville et environs ! Ici, on monte le volume à 11 et rock'n'roll ! 🤘

🔴 -ii- : LE FESTIN DES SORCIERES - ROCK INTERVIEW (NANCY)

Rock In Thionville

ROCK INTERVIEW
Par Rock In Thionville – Juillet 2021

 

GROUPE : -ii-
VILLE : Nancy
STYLE : Witchwave
DEBUT D’ACTIVITE : Janvier 2018
DERNIERE SORTIE : « Extinction » (LP - Mars 2021)

 

 

-ii- : LE FESTIN DES SORCIERES

 

Autant vous le dire tout de suite, les nancéiens du groupe -ii- ont récemment sorti leur premier LP intitulé « EXTINCTION » et nous avons profité de l’occasion pour contacter Hélène et Ben qui nous racontent tout sur -ii- et leur nouveau « festin des sorcières » ! Sans plus attendre, la Rock Interview de -ii-, c’est ici et maintenant alors goooooo !

 

"Transmettre des émotions,

l’échange mutuel et unique

avec chaque personne qui écoute."

 


R.I.T : Salut -ii-, pouvez-vous vous présenter ? 
Hélène : Salut, je suis Hélène, la chanteuse du groupe.
Ben : Je suis Benjamin, guitariste et producteur du groupe.

 

D'où vient le nom de votre groupe ? 
Ben : C’est une idée de groupe que j’avais en tête depuis quelques temps. Ca me plaisait assez d’avoir un nom de groupe qui soit abstrait et ouvert à l’interprétation. Ca permettait de faire un jeu de mot avec « Two I’s » = « Two Eyes », et comme on était deux individus à la base de ce groupe, ça faisait sens.
Hélène : Oui, car en voyant le nom inscrit, on peut y voir effectivement deux silhouettes mais aussi deux bougies. Cela va de pair avec notre esthétique touchant au sacré, au mystique et à l’ésotérique.

 

Vos influences ? 
Hélène : Nos influences sont multiples, mais ce qui ressort le plus pour nous, ce sont les sonorités industrielles de Nine Inch Nails, la production vocale fantomatique de Chelsea Wolfe et les atmosphères puissantes que dégagent des groupes comme HEALTH et Daughters.
Ben : Nine Inch Nails définitivement et par extension David Bowie. Reznor et Bowie ont eu pendant leur carrière respective une capacité à se renouveler et à faire les choses selon leurs propres volontés artistiques et je trouve ça absolument précieux, c’est un état d’esprit qui me guide complètement dans ma manière d’entrevoir la création musicale.

 

Comment décririez-vous la musique de -ii- ? 
Ben : Pour moi, c’est l’équivalent musical d’un tableau clair-obscur, une atmosphère très sombre et des lumières très étouffées, avec des recoins d’ombres mystérieux qui peuvent laisser place à l’imagination du spectateur/auditeur.
Hélène : C’est une musique qui permet une introspection complète, pleine de contrastes, où se mêlent des atmosphères lascives et sensuelles, avec toujours une énergie primitive sous-jacente.
 


Les sujets de prédilection que vous abordez dans vos lyrics ? 
Hélène : Etant très affectée par le monde qui m’entoure, l’actualité et notre société se retrouvent forcément dans les textes, tout en étant le plus abstrait et imagé possible. Les violences, notamment celles envers les femmes, me touchent particulièrement.
Parlez-nous de l'évolution entre votre EP "Lighthouse" et votre nouvel album "Extinction"... 

 

Parlez-nous de l'évolution entre votre EP "Lighthouse" et votre nouvel album "Extinction"...
Ben : Les choses ont beaucoup évolué depuis le premier EP. « Lighthouse » est un EP très mélancolique, avec des accents folks, alors que « Extinction » est très sombre, très industriel. Pourtant, beaucoup des morceaux de l’album sont aussi « vieux » que ceux de « Lighthouse ». La véritable évolution entre les deux s’est faite dans le travail du son je pense.
Hélène : Pour ma part, il y a aussi un travail vocal différent. Depuis la sortie de « Lighthouse » j’ai exploré et essayer de dépasser mes limites en termes d’interprétation vocale. Depuis, je me suis mise par exemple, au chant saturé. 

 

Comment se sont déroulées les différentes étapes (écriture, production, enregistrement etc... ) pour "Extinction" ? 
Ben : c’est peut-être la seule chose pour laquelle on peut remercier la pandémie et le confinement. Au niveau de l’écriture, on pensait que tout était prêt avant 2020. Et puis le premier confinement est arrivé… Je me suis dit que pour une fois j’avais le luxe de réellement pouvoir prendre mon temps pour la production de l’album. On a repassé tous les morceaux au peigne fin et au final certains ont beaucoup changé à ce moment-là, dans le sens où on a pu leur apporter un soin vraiment particulier. On avait eu l’occasion de passer plusieurs jours en studio en Allemagne en 2019 dans le cadre du Multipistes : on avait pris 5 jours pour produire un seul morceau en allant au bout du processus de production. Le confinement m’a donné le loisir d’appliquer ce genre de méthode à l’ensemble de l’album. Les prises ont été faites en grande partie dans notre appartement pendant le confinement, s’en est suivi le mix qu’on a envoyé au master à l’automne 2020. On a eu la chance de travailler avec Alan Douches (qui a fait le master d’albums que l’on adore de Dälek, Chelsea Wolfe ou The Dillinger Escape Plan). L’album est ensuite sorti en Mars 2021 car on ne se voyait pas de le garder sous le bras sans rien en faire en attendant que le monde se remette sur pied (ou s’écroule).

 

 

LE son à écouter pour qui souhaite découvrir -ii- ? 
Hélène : En choisir q’un seul est forcément difficile, mais s’il y a UN morceau qui est le plus accessible je pense est le titre « Void » dont on a sorti le clip en février dernier. Il rassemble un peu toutes nos différentes influences.
Ben : Perso j’hésite entre « My Flesh », qui est très sombre, très érotique, et « Summer in the Wait », single enregistré pendant le confinement, qui est peut-être plus instinctif mais tout aussi sombre.

 

Vous écoutez quoi en ce moment ? 
Hélène : Il y aura toujours un moment de la journée où résonnera un titre de Nine Inch Nails ou un morceau du génialissime album « You Won’t Get What You Want » de Daughters. Ces derniers temps, j’ai eu un gros coup de coeur pour Rainh. Je conseille très fortement aussi le groupe de rap allemand Deichkind, surtout de voir leurs clips !
Ben : « You Won’t Get What You Want » de Daughters, tous les matins au petit déjeuner. Pas mal de Hip-Hop (CLIPPING, Kill The Vultures en tête), et petite découverte récente (DOLCH), groupe de Black-shoegaze-ambiant allemand.

 

Vos coups de coeur sur la scène locale ? 
Ben : Le dernier album de Mestre est très bon. Gros faible pour mes chouchous de Wheelfall également. Sinon, j’attends le prochain Hoboken Division.
Hélène : Je rejoins totalement Ben et je pense aussi à nos copains de Hell Gate et de Room Me. 

 

Votre actu pour la reprise ou est-ce encore trop tôt pour aborder le sujet ? 
Hélène : La question qui fâche… On a déjà quelques perspectives de tournée pour début 2022 notamment dans le Rhône-Alpes, plus les éventuels reports (de reports !) de 2020 qui n’ont pas non plus pu se faire en 2021. On préfère attendre un peu avant d’annoncer quoi que ce soit.
Ben : Pour les concerts c’est encore un peu épineux en effet… Par contre, on se penche sur d’autres projets qu’on espère pouvoir lancer pour la rentrée !

 

Qu'est-ce qui vous éclate dans la musique ? 
Ben : Le volume et le retour à des sensations instinctives, presque primaires. Je vois vraiment la musique comme une expérience individuelle, qui se vit de façon intime et presque ineffable. C’est quelque chose de très intense, je ne sais pas si on peut vraiment mettre de mots dessus, et je ne suis pas vraiment sûr de vouloir trop en mettre et de l’intellectualiser plus que ça.
Hélène : Transmettre des émotions, l’échange mutuel et unique avec chaque personne qui écoute.

 

Pour conclure, vous diriez quoi ?
Hélène : Continuez à soutenir la culture et les artistes locaux en vous déplaçant aux concerts et en leur achetant des CD. Les groupes ne sont rien sans leur public.
Ben : J’espère vraiment, en essayant d’être le moins cynique possible, que toute cette période de confinement et de pandémie sera un électrochoc culturel, autant pour les groupes de musiques que pour le public, que cela donnera une impulsion ou au pire un coup de pied au derrière pour que certaines choses bougent.

 

 

Merci à Hélène et à Ben pour avoir pris  de leur temps et les 📷 !

 

 

👉 EN SAVOIR + SUR -ii- :

 

🔥 "Extinction" (streaming) : 
http://hyperurl.co/iiextinction 

 

🔥 FACEBOOK

https://www.facebook.com/iitwoeyes/

 

🔥 INSTAGRAM

https://www.instagram.com/ii_twoeyes/

 

🔥 BANDCAMP

https://iitwoeyes.bandcamp.com/album/extinction

 

🔥 YOUTUBE


✅ Session Live à la SMAC L'Autre Canal : 
https://youtu.be/nMmTBHyrESI 


✅  Live @ L'Autre Canal (March 10th 2020) : 
https://youtu.be/iJ1m6KqFUDY

 

➡️ "Due à la pandémie de Covid-19, le groupe a travaillé sur un set semi-acoustique spécialement prévu pour pallier à l'impossibilité des concerts debouts et proposer une expérience intimiste au spectateur dont voici un aperçu" :

 

✅ - [Live Confiné] Alive At Home : 

https://youtu.be/zp1qEn8AOng

 

✅ - Live @ Les Retrouvailles - The Rings of Saturn : 

https://youtu.be/VgA-hXAfnB4

 

➡️ "Nous avons aussi profité du confinement pour travailler sur des remixs de groupes que l'on admire et qui nous influencent beaucoup (Chelsea Wolfe, Daughters, Health, Sperling)" :

https://www.youtube.com/playlist?list=PL_5g3RxlDhd56XHwIwLeE47KWIupO3oUQ

 

✅ Remix "Baumhaus" de Sperling : 

http://hyperurl.co/baumhausremix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires