Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ROCK IN THIONVILLE Bienvenue sur le Rockin' Blog de Rock In Thionville qui, depuis mars 2020, soutient la scène locale sur le secteur de Thionville et environs ! Ici, on monte le volume à 11 et rock'n'roll ! 🤘

🔴 OBLIQ : UNE AUTRE VIE INDIGO (EPISODE 2) - Rock Interview (NANCY)

Rock In Thionville

ROCK INTERVIEW 

 

ObliQ : UNE AUTRE VIE INDIGO (EPISODE 2)

 

Votre son est très particulier. Vous faîtes du OBLIQ et ne ressemblez à personne. Comment définiriez-vous le son OBLIQ ?

San : On est ravi de le savoir. Merci ! Le son ObliQ est justement ... « oblique » (pas vrai maman ?). Il faut imaginer cette barre transversale qui fait le lien entre les influences de chaque membre du groupe.

Geoff : Si on arrive à être « reconnaissable » par notre son alors c’est une réelle victoire !

Loïc : Le son ObliQ est selon moi l’aboutissement de la rencontre entre plusieurs univers bien distincts, du rock progressif jusqu’à la musique électro plus actuelle. ObliQ est un mélange de couleurs et d’univers, cherchant à maîtriser l’ambivalence.

Triton : Je dirais que la définition d’un son ObliQ commence par la voix de San. Ensuite viennent les sons de guitare que Geoff aime varier et expérimenter. Nos timbres de voix avec Geoff pour les chœurs, mais aussi celui de Loïc à présent qui chante lui aussi. Et bien sûr, il y aura ses influences dans cette section rythmique qui a fait peau neuve. Le choix des arrangements également, qui sort souvent un peu des sentiers battus.

 

Parlez-nous de votre nouveau single,  "Another Life" ?

San : « Another Life » (sortie : 19 Septembre) est un titre assez spécial pour nous puisque c’est celui qui a scellé notre rencontre et donné envie de créer le groupe. Il a traversé plusieurs arrangements pour finalement revenir à une esthétique se rapprochant de l’initiale. Sa sonorité est plus pop que ce qu’on a l’habitude de proposer. Il sera présent sur le prochain E.P mais pas que !

Triton : Les paroles sont une ode à la liberté et une incitation à créer du changement positif dans sa vie.

 

Nous avons remarqué une forte influence des musiques de films, des soundtracks dans vos arrangements. Quels sont vos compositeurs de b.o préférés ?

Triton : Cette influence de musique de film vient de notre affection pour le 7ème art (et personnellement des séries). L’imaginaire d’un auditeur peut donner une autre dimension à notre musique dans le sens où la musique peut lui rappeler des références visuelles en plus de la partie purement « audio ». Mon compositeur favori, un incontournable je crois mais je dirais John Williams !

San : Pour être honnête, je n’écoute pas beaucoup de musique (même si j’ai mes phases). C’est presque un complexe pour moi de ne pas avoir une culture musicale affirmée. En même temps, ça permet une certaine liberté dans le fait de créer. Ça m’a toujours fasciné à quel point une simple note, un simple grincement ou même un moment de silence au milieu du vacarme pouvait mettre en valeur une scène. Cela dit, j’ai été marquée par certaines B.O de Hans Zimmer (dont les plus connues, « Gladiator » ou encore « Inception »).

Geoff : C’est vrai que nous sommes assez inspirés par la musique de film, on a d’ailleurs tendance à se qualifier de Rock Cinématique. On aime ce côté épique de la musique de film mais aussi son côté plus intimiste. Je pourrais citer le mythique John Williams pour absolument toute sa carrière. La pop culture est marquée de manière indélébile par son empreinte musicale. Non mais sans déconner t’as vu le palmarès du mec !!! Il y en a tellement d’autres comme Ennio Morricone, Hans Zimmer ou encore Howard Shore pour la B.O. du "Seigneur des Anneaux" et aussi Danny Elfman pour avoir donné une couleur sonique au cinéma de Tim Burton.

 

 

Un mot sur l'artwork ?

Triton : L’artwork est très personnel à ObliQ puisque c’est une toile acrylique réalisée par San qui trône actuellement dans notre salon ! On est fier de pouvoir lier les différentes compétences des membres de ObliQ au projet en lui-même.

Geoff : Depuis la genèse du groupe on est très intéressé par tout ce qui sort de sa tête. Plus sérieusement, étant donné que San est la compositrice principale de ObliQ jusqu’à présent et qu’elle peint également, on s’est dit qu’il y avait une corrélation entre ce qu’elle peint et ce qu’elle chante ! Cet artwork est assez abstrait, il est ouvert à l’interprétation. Personnellement j’y vois une forme d’ambivalence, ce qui représente plutôt bien notre univers. On y retrouve également toutes « les couleurs de ObliQ ».

 

Comme il s'agit de votre premier EP, vous avez dû passer par différents stades d'émotions. A l'heure actuelle, vous vous sentez comment ?

San : Effectivement ! Pour le moment, on est en auto-prod. Cela implique pas mal de doutes mais aussi beaucoup d’enthousiasme. J’aime l’idée d’apprendre en faisant. Parfois on a l’impression que ça demande beaucoup de temps et en parallèle ce même temps passe très vite ! C’est quand on prend un peu de recul qu’on se rend compte de la progression du projet.

Geoff : Je dirais que mon ressenti principal est la fierté, celle d’avoir réalisé un rêve de gosse en enregistrant en studio, même si tout est perfectible. Mais je me sens encore plus fier de notre parcours en tant que groupe. D’une part car c’était notre première expérience en studio et d’autre part pour tous les « à côté », tout ce qu’il faut faire lorsque l’on essaie de monter un projet musical viable et professionnel. Après tout, on n’y connaissait rien ou presque jusqu’à il y a deux ans. Le chemin est certes encore long, mais on a les épaules pour ça, et encore mieux : on a l’envie. On a connu aussi des périodes de doutes, notamment dû à la crise Covid. La joie aussi de « naître » symboliquement sur toutes les plateformes de streaming, de se dire que notre musique allait être accessible par tous à travers le monde.

Triton : Des émotions différentes, c’est sûr qu’il y en a eu ! D’abord car il a fallu comprendre comment organiser la sortie, trouver un distributeur et réfléchir à une stratégie pour la sortie. Ce qui était nouveau pour nous. Il a fallu aussi envisager ça sous l’angle du Corona donc quasiment entièrement en digital. Beaucoup de boulot pour des retombées difficiles à estimer. Notre but étant surtout de faire connaître le projet (et du coup merci encore Thierry pour ces ITW !). Sans les concerts, ce n’est pas évident. A l’heure actuelle, on pense surtout à la suite, la sortie de notre second EP, de nouveaux clips, la reprise des concerts... Le travail à faire ne manque pas, surtout en ce moment avec le financement participatif et la préparation des contreparties. Bref, on est sur tous les fronts, mais c’est motivant !

 

 

Par les temps qui courent, sur quels rivages aimeriez-vous accoster ?

Loïc : J’aimerais accoster sur les rivages de la célébration du vivant dans le sens du spectacle vivant, à nouveau dans le monde réel et non plus seulement au travers d’outils. Dans le monde des émotions sincères et éphémères qui se partagent par un regard ou une oreille tendue lors d’un concert.

Geoff : Sans aucun doute un rivage où les concerts auront repris et où on pourra défendre notre musique sur scène, on s’est toujours considéré comme un groupe de live et là on ne peut plus exercer cet aspect essentiel de notre métier. C’est bien beau de composer et d’enregistrer en studio mais l’énergie n’est quand même pas la même...

Triton : On aimerait voir la terre se rapprocher tranquillement de la chaloupe et pouvoir accoster sur une plage où les concerts sont possibles ! C’est vraiment notre moteur et le cœur de ce qu’on a envie de faire avec ObliQ, partager des moments en live avec notre public. C’est une souffrance de ne pouvoir le faire... mais bon, tous les artistes vivent la même chose en ce moment je pense !

San : Il y a tellement à explorer ! Un rivage où les gens ont un nez et des sourires visibles mais surtout un rivage ou l’expression artistique est mise à l’honneur avec des gens passionnés qui ne demandent qu’à se réaliser.

 

Merci ObliQ pour avoir pris le temps de répondre à nos questions. Le mot de la fin ?

ObliQ : Merci Rock In Thionville, merci aux personnes qui nous suivent et nous soutiennent dans notre élan et merci à toi très chère lectrice, très cher lecteur de nous avoir lu jusqu’ici ! On espère qu’on aura l’occasion de vous rencontrer en vrai très bientôt et surtout lors d’un concert ! Une grosse pensée à vous qui continuez à faire de votre mieux pour traverser cette période un peu étrange.

Pour rappel notre EP « By the Shore... » est sur toutes les plateformes de streaming (Spotify, Deezer, Apple Music, etc... ) et vous pouvez nous retrouver sur tous les réseaux sociaux (Instagram, Facebook,...) ainsi que sur notre site internet.

Dernière chose, on vous conseille de rester connecté car la suite va être « HALU..." Attendez la suite « ... CINANTE ! » !

 

 

👉 Remerciements spéciaux aux photographes :

 

📷 Vivien NEY @viv_baker

📷 Aurélie LEROYER @aurinthesky

📷 Lancelot VASSEUR-MORAZZANI @lancelotphotographie ou @itsnightcall_

📷 Robin VERDUSEN @robin.verdusen

📷 Mélina Georgeon

 

👉 Retrouvez et suivez ObliQ sur 

 

✅ FACEBOOK

https://www.facebook.com/ObliqMusic

 

✅ INSTAGRAM

https://www.instagram.com/obliqmusic/

 

Et plus encore !!!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires