Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ROCK IN THIONVILLE Bienvenue sur le Rockin' Blog de Rock In Thionville qui, depuis mars 2020, soutient la scène locale sur le secteur de Thionville et environs ! Ici, on monte le volume à 11 et rock'n'roll ! 🤘

🔴 OBLIQ : UNE AUTRE VIE INDIGO (EPISODE 1) - Rock Interview (NANCY)

Rock In Thionville

ROCK INTERVIEW 

 

• GROUPE/ARTISTE : ObliQ

• STYLE : Rock Progressif/Cinématique

• VILLE : Nancy

• DÉBUT D'ACTIVITÉ : Mai 2019

• DISCOGRAPHIE : 

🎵 EP « By the Shore » sorti en Janvier 2021

🎵 Single « Another Life » sorti en Septembre 2021 (il sera également présent sur le prochain EP)

 

 

ObliQ se compose de San (Chant, claviers), Geoff « Chopper » (Guitare), Triton (Basse), Loîc (Batterie)

 

ObliQ est un combo de rock progressif/cinématique qui s’est formé à la fameuse Music Academy International de Nancy. Dans leur précédente interview, nous apprenions à connaître les membres du groupe, leur parcours et plus encore. « On s’est donc rencontré à la MAI. Dès le début de l’année, on avait pour mission de mélanger les cursus. C’est dans les couloirs de l’école à la sortie d’un atelier que le groupe s’est créé. On a eu envie de continuer, car ça a fonctionné tout de suite entre nous, dès la première semaine, dès la première compo ! ».

Aujourd’hui, ObliQ se dévoile davantage et nous parle de la gestation, de la production et de l’enregistrement de leur premier EP intitulé « BY THE SHORE" sorti en janvier 2021 ainsi que du nouveau single, "ANOTHER LIFE". Vous découvrirez Loïc, le nouveau batteur et plein d’autres choses avec, bien évidemment, « BY THE SHORE »  en musique de fond pendant votre Rockin’ Lecture !!! ObliQ en itw, c’est ici et maintenant sur les ondes rock’n’rooollll de Rock In Thionville !

 

R.I.T : Salut ObliQ. Depuis notre dernière itw, il s'est passé quoi dans votre actu ?

ObliQ : Salut Rock In Thionville !

Triton : Depuis Juillet 2020, malgré les confinements et autres couvre-feux, on a pu faire une date en extérieur fin Août à Nancy. On a aussi eu la chance de donner une masterclass à la Music Academy International en Septembre. On a travaillé hyper dur avec San pour réaliser un clip dessin animé pour la sortie en Novembre de notre titre INDIGO entièrement fait à la main et animé sur logiciel. Plus de 1000 heures de boulot ! Et justement on a pu sortir notre premier EP « By The Shore... » en Janvier. Et puis il y a eu le départ de Mathis et l’arrivée de Loïc à la batterie !

San : Je dirais que les évènements nous ont poussé à nous armer de patience, gérer d’autres facettes du projet et faire preuve de créativité. On a tourné une version acoustique de notre titre OPEN STRING dans notre salon (transformé en studio d’enregistrement pour l’occasion). On a également intégré la plateforme ALLIVE.fr, une plateforme de streaming live ! Début 2021, il y a eu le lancement de notre campagne de financement participatif sur Hello Asso qui a plus que bien marché ! On a également été retenu pour la nouvelle compilation de French Metal ! 

Et actu toute fraîche, on vient de sortir notre single ANOTHER LIFE !

Geoff : Il y a eu aussi la création de notre site internet !

Loïc : Très heureux d’avoir pu rejoindre le groupe ObliQ, un groupe que j’entends jouer et dont les mélodies m’accompagnent depuis déjà deux ans !

 

Justement, Loïc, peux-tu te présenter ?

Oui, effectivement je viens de débarquer dans l’équipe ! Venu tout droit de ma petite ville de région parisienne, j’ai été comme le reste du groupe à la Music Academy International de Nancy. J’ai pu les rencontrer lors de notre première année et nous avons eu l'occasion de jouer ensemble déjà plusieurs fois dans différents contextes. Je me souviens par exemple avoir joué quelques standards avec San lors des ateliers jazz, rencontré Triton après l’avoir entendu faire trembler les murs de l’école avec sa basse pendant les ateliers Metal, sans oublier Geoff avec qui je me suis retrouvé à faire tourner des riffs grunge pendant des heures ! Lorsque ObliQ a enchaîné avec la préparation de leur EP et son enregistrement, j’ai choisi de mon côté de faire une année de jazz (cursus Jazz Academy de la même école). J’ai pu développer mon vocabulaire et suis sorti avec un regard et une approche différente de mes fûts. Je suis donc très heureux aujourd’hui d’intégrer ce groupe avec trois musiciens de talent. J’ai beaucoup de chance qu’ils m’accordent leur confiance pour la suite de l’aventure que j’ai déjà très hâte de vivre.

 

 

Venons-en au EP ! Pourquoi le choix d'un EP alors qu'un LP était prévu ?

Triton : Initialement c’est vrai qu’on était parti sur un LP/album mais les conditions sanitaires ne nous permettant pas de le défendre sur scène, on a d’abord préféré repousser sa sortie. Puis, voyant ce qui se faisait en termes de communication digitale, sortir du contenu régulièrement, on a préféré séparer l’album en deux et prendre notre temps. Sortie du deuxième volet courant de l’année 2021 !

Geoff : Avec un peu de recul, j’arrive à me dire que c’est un mal pour un bien car ce laps de temps supplémentaire nous a permis de peaufiner plusieurs aspects musicaux.

San : Le LP avait été envisagé comme l’aboutissement d’une belle période de création et d’enregistrement studio. C’était aussi l’occasion d’avoir une carte de visite avec une palette de couleurs nuancée. Le choix des EP nous permettra juste d’étaler nos sorties.

 

Avez-vous une méthode de composition, d'écriture bien définie ? Comment avez-vous bossé sur cet EP ?

San : On n’a pas forcément une seule manière de procéder. Au tout début, on partait de mes maquettes créées sur logiciel MAO. Ça permettait de poser les bases. Au fur et à mesure, notre processus de créativité a évolué. Chacun amène ses idées. Geoff, par exemple, fait un gros travail de recherche de sonorités notamment avec ses pédales d’effets (qui lui servent aussi de claquettes). Triton écrit de plus en plus de textes. Il a cette affinité lyrique qui va bien avec l’univers onirique de ObliQ. On expérimente le tout comme on pourrait le faire dans un laboratoire musical, le tout étant que tout le monde soit satisfait ! Avec l’arrivée de Loïc j’imagine que ce processus continuera d’évoluer.

Geoff : On a eu la chance d’effectuer la formation Music Academy Project avant d’entrer en studio ce qui nous a permis de fixer les arrangements définitifs, d’avoir des avis extérieurs et ainsi d’être plus que prêts pour les enregistrements. Je me suis permis d’ajouter des parties de guitare supplémentaires sur la plupart des chansons. Étant donné que je suis le seul gratteux dans ObliQ, c’est parfois frustrant de n’utiliser qu’une seule idée à la fois en Live. Je reprenais les structures et arrangements « LIVE » et rajoutais des contrechants, des harmonies, des textures sonores, etc. J’écrivais le tout sur logiciel et j’enregistrais sur maquette. Pour être franc, c’était un peu réaliser un rêve de gosse pour moi, faire de l’empilement de grattes, essayer des idées « sur le terrain ». On n’a heureusement pas gardé toutes mes idées car on atteignait parfois plus de 30 pistes de grattes !

 

 

Vous écrivez d'abord la musique puis les lyrics ou les lyrics inspirent votre musique ?

Triton : On a pu expérimenter tous les cas de figure, et pas de recette miracle. C’est généralement selon l’inspiration du moment !

Geoff : Je n’ai écrit qu’un seul texte de notre répertoire et je me suis inspiré du livre « La Route » de Cormac McCarthy. Dans ce cas-là, la musique a été écrite avant le texte. Cependant lorsque l’on compose je demande systématiquement le texte, c’est important pour moi qu’il y ait une relation entre ce que San chante et ce que je joue, pas seulement une relation rythmique ou mélodique, mais également une relation dans l’intention.

San : J’aime écrire en même temps que je compose. Ça me donne l’impression que le tout prend vie plus spontanément. Je découvre l’histoire en même temps qu’elle se crée. Cela dit, ce n’est pas systématique. Pour donner des exemples, pour TOO MANY WHYS j’ai écrit sur une maquette de Geoff. Sur INDIGO, Triton a écrit le texte sur une maquette piano/voix.

 

Que raconte votre musique ?

Triton : Notre univers est plutôt onirique. Nos musiques racontent les différentes expériences que l’on peut faire du rêve et de ses dérivés, cauchemars, paralysies du sommeil, etc. On peut aussi aborder le thème de l’identité, du changement de vie, thèmes qui viennent faire écho à ce que l’on vit en tant que musicien aujourd’hui.

San : On aime aussi le paradoxe comme par exemple la peur face à la fascination, l’envie de se trouver dans la nouveauté voire l’inconnu.

 

 

Où avez-vous enregistré votre EP ? Avec qui ?

Geoff : On a eu la chance d’enregistrer notre EP dans le cadre de la formation Music Academy Project que nous avons effectuée à la Music Academy International. C’est Fred Villard qui a été chargé de nous accompagner durant ces quelques mois. Il était avec nous en répète de création et d’arrangement puis en studio. En d’autres termes, il a eu autant le rôle d’ingé-son que de producteur et même de réalisateur. Merci Padre Fred !

San : Alexandre Esteban, directeur pédagogique de l'école, nous a également aidé dans la direction artistique avant passage en studio. Par ailleurs, on a eu le soutien de la Région Grand Est pour le financement de cette toute nouvelle formation qu’on a eu la chance d’inaugurer. Un grand merci à eux ainsi qu’à tous les autres intervenants (il y a toute une équipe derrière) !

 

Votre EP qui s'intitule "By The Shore" ("Du Rivage") est-il une invitation au voyage ? Que signifie-t-il pour vous ?

San : « By the Shore » est clairement une invitation au voyage ! D’ailleurs, une nouvelle destination est prévue dans le courant de l’année avec le second EP.

Triton : Un voyage onirique, qu’on aimerait développer sous forme d’un spectacle rock, où l’on suivrait un fil rouge qui viendrait apporter un deuxième niveau de lecture pour nos titres, une lecture plus visuelle. Un voyage qui démarre donc du rivage avec « By The Shore » et qui aboutira aux profondeurs dans notre deuxième EP « To The Depths ». Comme les deux EP étaient initialement imbriqués cela semblait une évidence, même si on les séparait, de les lier sous la forme d’un diptyque. Et l’idée d’un voyage est née lors de la réalisation de notre clip d’Indigo.

Geoff : Après tout, c'est le public qui choisit ! Techniquement il représente ce que chacun veut y voir.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires